Accueil / Politique / 4 bonnes raisons de rejeter la hausse du nombre de députés

4 bonnes raisons de rejeter la hausse du nombre de députés

L’Assemblée nationale passe de 150 à 165 membres avec les 15 sièges réservés à la Diaspora. Si d’aucuns jugent pertinente la désignation de représentants des Sénégalais de l’extérieur, vu la particularité de leurs préoccupations et leur impact dans l’économie nationale, d’autres fustigent la réforme. Pour quatre raisons au moins.

Premièrement, l’élargissement du nombre de députés gonfle la masse salariale de l’Assemblée nationale. « Vous avez 15 députés supplémentaires, qui vont, normalement, bénéficier du même traitement. Donc, cela va impacter sur la masse salariale des députés à hauteur de 10%, avance l’économiste Moubarack Lô. Maintenant, comme ce sont des députés de la Diaspora, il faut voir s’ils auront des frais de transport pour pouvoir assister aux séances. Ça, c’est la grande question. »

Deuxièmement, souligne le chercheur en sciences politiques Moussa Diaw, il y a des « calculs politiques » derrière cette réforme. Il dit : « L’enjeu est électoral. Le président de la République sait que son parti à des militants à l’extérieur. La Diaspora constitue une population, des militants bien organisés et qui participent au renforcement de la démocratie dans le pays. (…) Chaque fois qu’une majorité adopte une politique, dans le sens du renforcement du nombre des députés, cela veut dire que cette majorité espère remporter la mise. »

Troisièmement, de l’avis de Fadel Barro du mouvement Y’en a marre, « c’est le tong tong politique qui se poursuit » avec l’avènement des députés de la Diapsora. « En réalité, tonne-t-il, on cherche à caser de la clientèle politique. On a créé le Hcct pour caser des leaders politiques. La Diaspora est juste un prétexte. Parce que ce sont des Sénégalais. Le plus important, c’est comment outiller les députés que nous avons, à mieux nous représenter. »

Quatrièmement, ce n’est pas ce qui avait été dit aux Sénégalais. « Dans le débat sur le référendum et la révision constitutionnelle, on a parlé de 10 députés pour la Diaspora, rappelle Mouhamadou Mbodj du Forum civil. Maintenant, il y a un glissement vers 15, c’est un excès. Même pour les 10 députés, il y avait un désaccord. Donc, on devrait suspendre cette mesure ou trouver un quantum acceptable en attendant de poursuivre les débats. » (Source: L’Obs)

 

Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *