Accueil / People / Deux cercles de suspects impliqués dans l’agression de Kim Kardashian

Deux cercles de suspects impliqués dans l’agression de Kim Kardashian

Ce lundi, pas moins de 17 personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête concernant l’agression de Kim Kardashian, qui avait eu lieu en octobre dernier.

L’enquête au sujet du braquage dont a été victime Kim Kardashian est repartie de plus belle, avec l’interpellation de pas moins de 17 personnes hier, en région parisienne et dans le sud de la France.

Selon des informations diffusées par Le Monde, le chauffeur parisien de la star serait impliqué dans le braquage, ce qui confirmerait a priori l’hypothèse d’une compli­cité interne: « L’une de ces personnes est un employé d’une société de chauffeur de maître à laquelle la famille Kardashian faisait régulièrement appel lors de ses passages à Paris. Il serait le dernier à avoir véhiculé la starlette le soir des faits », peut-on lire dans Le Monde.

L’implication présumée du chauffeur dans ce braquage organisé pourrait, en tout cas, expliquer pourquoi les suspects semblaient connaître les moindres faits et gestes de la star ce soir-là. Selon AFP, il s’agirait peut-être – les sources incitant à la « prudence » – du frère de l’un de ces suspects. Comme les présumés agresseurs de la star, il fait donc partie des gardés à vue qui, selon une des sources d’AFP, sont « très peu diserts ».

Les 17 suspects se décomposeraient ainsi en « deux cercles » en l’état des investigations: les agresseurs présumés d’une part, les intermédiaires et/ou receleurs de bijoux d’autre part. Deux des suspects ont été vus par exemple se rendre à Anvers (Belgique), plaque tournante du commerce de diamants.

En ce qui concerne les bijoux, ceux-ci n’avaient pas été retrouvés mardi, assurent les sources policières, et sont « par nature difficiles à écouler » y compris à Anvers ou d’autres lieux similaires. Ils peuvent avoir été fondus. Ils peuvent encore être aux mains des braqueurs. Des « sommes importantes d’argent » ont été retrouvées lors des perquisitions.

Quant à la star, elle devra être entendue « sur le fond », assurent les sources d’AFP, par exemple pour être confrontée aux suspects qui seront éventuellement déférés devant la justice. La garde à vue peut durer jusqu’à vendredi s’agissant de grande criminalité. Le juge d’instruction « peut demander à Kim Kardashian de reconnaître les personnes qui l’ont agressée, soit il voudra que ce soit en personne, soit sur des photos. C’est une possibilité », a affirmé lundi l’avocat de la star, Me Jean Veil.

7sur7

Voir aussi

Georgina Rodriguez prend le même risque qu’Irina Shayk avec Cristiano Ronaldo ?

Les débuts de Georgina Rodriguez dans le mannequinat ne seraient pas forcément vus d’un très …

( 14 Photos ) Spécial Vendredi avec Marianne Siva Diop , en mode Adjaratou

( 14 Photos ) Spécial Vendredi AVEC Marianne Siva Diop , en mode Adjaratou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *