Accueil / Santé+ / 10 choses horribles qui arrivent quand vous ne faites plus l’amour

10 choses horribles qui arrivent quand vous ne faites plus l’amour

A la trappe l’idée que le sexe vous use. La science a parlé ! Le sexe est bon pour le corps, le cœur et la tête. Le sexe est un antidote naturel qui contribue à la longévité, au regain d’énergie, à une meilleure santé, et agit contre bien des maux. Le manque de sexe a des incidences. La preuve par dix.

Soigne les bobos de saison

Vous avez tendance à tomber malade en ces temps de printemps timide ? Le sexe serait particulièrement bon pour votre santé et celle de votre système immunitaire. En effet, il augmenterait lors des rapports sexuels, la quantité des cellules T, qui favorisent la récupération de l’organisme et en renforcent le système immunitaire.

Le sexe réduit le stress

La première à pâtir du sexe, c’est la libido. Certaines personnes ont tendance à se barricader dans le travail pour extérioriser leur frustration charnelle. C’est dire à quel point sexe et stress sont intimement liés. Pour déstresser, à bas les pilules, la meilleure solution est à portée de jambes : s’abandonner à la sexualité régule l’énergie et aide à rester zen. Comme l’a si bien dit tonton Freud, la libido, c’est de la pure énergie ! Encore faut-il avoir un peu de vigueur et plus d’une minute de libre pour la bagatelle.

L’abstinence sexuelle, ce fléau

L’abstinence sexuelle, qu’elle émane d’une volonté ou qu’elle soit liée à une maladie a son lot d’effets dévastateurs. La libido et par ricochet le sexe de l’homme sont mis à rude épreuve. Après une longue période sans rapports,  des troubles de l’érection surviennent.

Les rêves expriment votre sexualité enfouie

Moins vous ferez l’amour, plus votre en rêverez. Ça n’a rien d’anormal. Les songes érotiques sont des messages envoyés par votre subconscient qui en disent long sur votre libido. Les décrypter viendrait à découvrir vos pulsions, frustrations et complexes les plus enfouis. Rêver d’amour c’est en quelque sorte faire l’amour. Qu’attendez-vous pour sauter le pas ?

S’habituer à ne plus avoir envie

Comme pour l’abstinence sexuelle, moins vous êtes demandeur de sexe,  plus votre libido sera aux abonnés absents et plus vous vous accoutumerez à ces passages à vide d’abord passagers qui deviendront ensuite la norme. Vous passerez de l’absence ponctuelle d’envie à la perte d’humeur libidineuse. On vous l’accorde, les libidos ne peuvent pas constamment être sur la même longueur d’onde, mais avouer qu’il est temps de songer à rétablir un peu d’ordre.

Vous vous détournerez de votre compagnon

Metro, boulot, libido au dodo voilà ce à quoi se résume votre vie de couple. Pis encore, les enfants, le travail, les corvées domestiques, vous ont bel et bien détourné de votre compagnon. Vous vous sentez lasse de tout et nourrissez de nouvelles envies, que vous ne souhaitez plus partager avec votre compagnon. Votre attention envers lui s’est diluée avec le temps. Il en viendrait à douter sérieusement de votre amour pour lui et de la solidité de votre couple. Sachez-le, la passion ne peut perdurer sans être alimentée.

Confiance est le mot clé !

Le manque de sexe induit irrémédiablement au manque de confiance en soi et inversement, une vie sexuelle épanouie booste l’estime de soi. Vous comprendrez mieux pourquoi certains hommes puisent leur assurance dans leurs performances sexuelles. Se fier l’un à l’autre et se mettre en confiance c’est tout l’art amoureux !

L’abstinence synonyme de risque accru de cancer de la prostate ?

Cette étude menée sur près de 32 000 hommes par l’université de Boston, établit le lien entre le cancer de la prostate et le sexe. Il en ressort que le risque est 20 % inférieur chez les hommes qui éjaculent 21 fois par mois, comparé à celui des hommes qui n’éjaculent que  4 à 7 fois.

Le sexe contre la sécheresse vaginale

Chez les dames, le sexe favorise la lubrification du vagin et renforce le périnée. Celles qui ne savent pas où se situe exactement cet étrange catalyseur de plaisir qui permet de bien ressentir le rapport sexuel, faites l’exercice de vous retenir ou de contracter les muscles du vagin. Le périnée c’est cet ensemble de muscles qui contrôlent l’ouverture et la fermeture de vos orifices. Sa maitrise est de mise pour une vie sexuelle harmonieuse. Pour ce faire, misez sur les exercices de Kegel. Serrez comme si vous reteniez une envie d’uriner, contractez puis relâchez. C’est aussi simple que ça !

A l’abri des MST

Le risque zéro de maladies sexuelles n’existe pas sauf pour les plus chastes d’entre nous, ceux-là ne risquent pas de contracter des MST. Mais est-ce une raison suffisante pour faire l’impasse sur le sexe ? On vous ne le répétera jamais, la protection est de vigueur.

Voir aussi

Ces mineures qui investissent les centres de santé pour des pilules

Une vie sexuelle de plus en plus très active est remarquée chez les filles mineures …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *