Accusé de délit d’appel à un attroupement: Karim Xrum Xaax connait désormais son sort !

Le rappeur et activiste Abdou Karim Guèye, plus connu sous le sobriquet de “Karim Xrum Xaax” a comparu, ce lundi, à la barre du tribunal d’instance de Dakar pour le délit d’appel à un attroupement. En lieu et place d’une peine de prison, il s’en est sorti avec une peine d’amende de 50 000 francs Cfa.

Tout est parti de l’élection présidentielle du 24 février dernier. Ce jour-là, alors que les premières tendances issues des bureaux de vote pleuvaient, le Premier ministre avait fait une sortie pour annoncer la victoire de son candidat en l’occurrence, Macky Sall avec un taux de 57 %. Cette sortie de Mohamed Boun Abdallah Dionne n’a pas été appréciée par le prévenu. Qui, au lendemain de cette déclaration, est allé à la place de l’indépendance pour faire une live vidéo sur Facebook où dans laquelle il appelait les populations à le retrouver à ladite place et protester contre les propos du chef du gouvernement. C’est sur ces entrefaites qu’il a été arrêté. Gardé à vue, il a été après déféré au parquet avant d’être placé sous mandat de dépôt. Devant le prétoire, Abdou Karim Guèye est revenu sur ses propos en soutenant qu’il avait appelé à une manifestation pacifique tout en avouant qu’il n’avait pas l’autorisation de la faire. A l’en croire, c’est sous l’effet de la colère qu’il a fait cette déclaration parce que, dit-il, le Premier ministre n’avait pas le droit d’annoncer les résultats.Voir Aussi  Ecobank : Un étudiant pompe 323 millions

A lire aussi:  Meurtre de Henry Ndiaye : la mère de l'accusée mise aux arrêts

Une amende de 50 000 francs Cfa

Cependant, Abdou Karim Guèye a été sermonné par le président du tribunal et le procureur. Ils lui ont rappelé les règles élémentaires qu’un activiste doit connaitre avant de poser un quelconque acte. « Ce que vous avez fait, c’est de l’enfantillage. Vous êtes comme un robot car vous êtes incapable de répondre aux questions qui vous sont posées. Vous vous dites lanceur d’alerte, mais il faut avoir un minimum de connaissance avant d’alerter. Vous n’avez ni la légitimité, ni le droit d’agir de la sorte. C’est irrespectueux ce que vous avez », a déclaré le maitre des poursuites à son endroit. Le président du tribunal de rajouter : « Il y a des règles qu’il faut respecter avant d’appeler à une manifester. Vous n’avez respecté aucune disposition préalable. Vous posez des actes sans en connaitre la portée ». Le parquet a requis contre le prévenu 1 mois avec sursis et une amende de 100 mille francs Cfa. Prenant la parole, l’avocat de la défense Me Abdoulaye Tall a plaidé la relaxe pure et son simple du prévenu. Selon lui, il n’y a rien grave dans ce que son client a fait. Rendant sa sentence, le juge a infligé une peine d’amende de 50 000 francs Cfa au prévenu.