Affaire Ousmane Sonko et Tullow Oil : L’ONG Oxfam s’explique

Oxfam a, ce mercredi, à travers un communiqué de presse, expliqué ses relations avec Ousmane Sonko, candidat déclaré à l’élection présidentielle de février 2019. Ce, à la suite des informations parues dans la presse selon lesquelles c’est Tullow Oil qui est derrière le leader du Pastef. L’organisation non gouvernementale a également expliqué les raisons pour lesquelles elle était en contact avec Tullow Oil. « Oxfam au Sénégal, pour son programme Gouvernance des ressources minérales et finances publiques au profit des populations vulnérables a eu à collaborer avec plusieurs consultants–formateurs choisis à l’issue d’une procédure régulière de passation de marchés, dont Ousmane Sonko, en sa qualité de consultant indépendant pour animer une journée de formation sur la fiscalité dans les industries extractives. L’activité a eu lieu à Saly, du 25 au 28 Avril 2017. Avaient participé à cette formation, les partenaires d’Oxfam au Sénégal, représentants la société civile, les parlementaires, la presse, des populations impactées par les projets miniers… », lit-on dans le document de presse.

Selon Oxfam, Ousmane Sonko a été sélectionné sur la base d’une proposition technique et financière. Ce, suite à un appel d’offres et un processus de sélection respectant les normes de transparence de l’organisation et de ses partenaires. En effet, Oxfam indique qu’elle est souvent, dans le cadre de ses activités à l’échelle mondiale, en contact avec des compagnies minières qui font parties de ses cibles en matière de plaidoyer. Mais, elle précise qu’elle n’accepte aucun fonds des compagnies minières.

A lire aussi:  Le Procureur du Qatar à Dakar : "C'est totalement faux"

Pourquoi Oxfam était en contact avec Tullow Oil

« L’organisation a été en contact avec Tullow Oil sur les questions de transparence et de taxes. Au Ghana et au Kenya un projet pilote sur le consentement Libre, Informé et Préalable (CLIP) des communautés visées par les projets miniers, pétroliers ou gaziers a été mis en œuvre. Dans le comté de Turkana (Kenya) une étude indépendante sur le respect des principes du CLIP par des sociétés minières a été réalisée et Tullow Oil a été présent avec beaucoup d’autres participants lors de la présentation des résultats de l’étude au Ghana en Décembre 2018 », explique-t-on dans le communiqué. Qui rappelle qu’Oxfam est une ONG apolitique, non partisane, elle contribue à porter au niveau des instances de décision les attentes et propositions citoyennes afin de lutter contre la pauvreté et les inégalités. « Oxfam est active dans la promotion de la transparence dans les industries extractives à travers le monde, dans plus de 70 pays. Elle accompagne les différents acteurs de la société civile, parlementaires et professionnels de l’information pour les mobiliser à participer activement aux réformes des cadres juridiques et institutionnels de gouvernance du secteur des ressources minérales et à leur application au bénéfice des populations les plus vulnérables », renseigne le document de presse.

A lire aussi:  Un fils de Moustapha Cissé Lô menace et insulte Birima Ndiaye

Au Sénégal, Oxfam intervient sur la base d’un partenariat multi-acteurs impliquant des organisations de la société civile, des réseaux de journalistes, des administrations publiques et indépendantes, le réseau parlementaire pour la bonne gouvernance des ressources minérales composé de parlementaires de différentes obédiences politiques. Oxfam au Sénégal a également, informe-t-on, signé un accord de partenariat avec le ministère en charge de la promotion de la bonne Gouvernance depuis 2015.

EMEDIASN

1 COMMENTAIRE

  1. Donc la journaliste anglaise n a pas menti. Le lien tollow-oxfam-sonko existe. L événement créé s était juste pour masquer le financement. Si c était en France sonko allait être mise en examen pour coruption et financement Illicite je suis un sympathisant de pastef mais je commence sérieusement à douter sur la sincérité de monsieur sonko. Et commence à croire à mon ami qui me dit toujours qu étant un produit du système, sonko ne peut incarner le changement que nous voulons

RÉPONDRE

Mettre en ligne votre commentaire
Entrer votre nom s'il vous plait