Le Coran le dit clairement : « Une chose détestée peut s’avérer être bénéfique ». S. 2 V. 216. Le Coronavirus, aussi détesté soit-il, s’est avéré être un proche cousin du VIH. D’ailleurs, les personnes qui en sont guéries ont été traitées avec des antirétroviraux. Comme si elles étaient porteuses du VIH.

Dans sa composition le Covid19, pour parler comme l’OMS, comporte des éléments identiques, pour ne pas dire communs, avec le VIH. Étant plus libre que les scientifiques, sans nul doute, je dirai qu’il s’agît d’une clé contre ce puissant rétrovirus qu’est le VIH.

En laboratoire, découper les séquences d’un covid19 dont on aura perfectionné le traitement permettra de faire muter le VIH. Pour le rendre sensible au climat. C’est le cas pour le Coronavirus au dessus de vingt et deux degrés.

Si le VIH devient climatique il fera alors, bon vivre sous nos tropiques. Si en plus, la mélanine permet d’obtenir une résistance au covid19, une double arme sera là. Pour banaliser le VIH et le reléguer au rang de banale maladie. Après un règne d’un demi-siècle au royaume de la mort. En d’autres termes, comme le dit l’adage: » A quelque chose malheur est bon ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here