Le baril est actuellement à 35 dollars, contre 70, juste avant le début de l’épidémie de nouveau coronavirus. Le prix du baril s’effondre depuis un mois car il y a trop de production. Si les pays producteurs de pétrole cèdent dans l’affolement, il n’en est pas ainsi pour les frêles économies comme le nôtre. Le mouvement citoyen Noo Lank dont la lutte se résume à la baisse du prix de l’électricité, doit inéluctablement reprendre du poil de la bête car l’heure n’est plus au confinement mais à la lutte pour tirer les Sénégalais du guêpier de Sénélec.

La survenance du mouvement citoyen Noo Lank reste congénitale à la lutte pour la baisse du prix de l’électricité. Les cours du baril du pétrole ont drastiquement baissé semant une panique généralisée du côté des pays membres de l’Opep. L’économie mondiale se retrouve complètement à la merci des effets collatéraux du Coronavirus. La Chine est le premier importateur d’or noir depuis 2016, représentant à elle seule 15 % de la demande mondiale et près de 40 % de la croissance de cette dernière.

La consommation du pays a donc un impact déterminant sur les cours. Une baisse des stocks de brut américain est passé à près de 8 millions de barils. Quid de l’Arabie Saoudite et bien d’autres pays producteurs de pétrole qui ont décidé de baisser leurs tarifs. Ce qui est une bouffée d’oxygène les frêles économies comme la nôtre. Et si Momar Ndao de Ascosen censé défendre les consommateurs sénégalais se permet de dire que la répercussion de la baisse du prix du baril de pétrole n’est pas immédiate, cela n’engage que lui. L’enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Meissa Babou ne soutient pas cette thèse. Il a laissé entendre que devant une chute aussi drastique des cours du pétrole, l’Etat du Sénégal n’a plus d’excuse pour ne pas baisser les prix de l’essence et de l’électricité .Ce qui lui fait dire que la décision de l’Arabie Saoudite de réduire ses tarifs consécutivement à lé effondrement des cours du pétrole pourrait être une bonne nouvelle pour les consommateurs Sénégalais.

Du coup, le mouvement citoyen Noo Lank devrait prendre « cette balle » au rebond pour maintenir la flamme de la lutte pour la baisse de l’électricité car ce sera l’occasion ou jamais. A contrario, il signera la mort de son mouvement dont la seule vocation est de combattre pour la baisse de l’électricité.

Senegal7