Selon la Gazzetta dello Sport, plus rien ne s’opposerait à l’arrivée de Gianluigi Buffon au PSG.
La sentence, attendue depuis plusieurs jours, est tombée ce mardi. Expulsé face au Real Madrid pour avoir trop vertement protesté contre l’arbitre suite au penalty accordé aux Madrilènes dans les arrêts de jeu du match retour des quarts de finale de la Ligue des champions et encore véhément devant les micros à l’issue de la rencontre, Gianluigi Buffon a écopé de trois matches de suspension de la part de la Commission de discipline de l’UEFA.

Une bonne nouvelle pour le portier italien, qui craignait une sanction plus lourde malgré ses récentes excuses, mais également pour le PSG, toujours bien décidé à l’attirer dans la capitale. A tel point qu’à en croire la Gazzetta dello Sport plus rien n’empêcherait désormais la signature de l’emblématique gardien italien à Paris. «OUI PSGIGI», titre ainsi le quotidien transalpin, assurant que l’ancien Turinois allait bel et bien poursuivre sa glorieuse carrière à Paris où l’attend un contrat de deux ans et un salaire de six millions d’euros annuels.

Comme attendu depuis dix jours, l’officialisation de cette arrivée ne devrait toutefois pas intervenir avant la fin du mois. D’ici là, Gianluigi Buffon peut donc continuer à prendre du bon temps en vacances et Alphonse Aréola, malgré sa belle saison dans les buts parisiens, s’interroger sur son avenir. Et ce d’autant plus que l’international tricolore, sous contrat jusqu’en juin 2019 et au sujet duquel Nasser Al-Khelaïfi assurait il y a peu qu’il serait le gardien numéro 1 du PSG la saison prochaine, ne manque pas de courtisans. Notamment en Italie, où l’AS Rome et Naples lui feraient les yeux doux, mais également en Espagne, où le FC Séville serait tout aussi intéressé.