CAN 2019 – Cheikh Seck : « ce qu’on a dit à Alfred Gomis après la bourde »

Dans le football, il pourrait bientôt se dire que l’erreur d’un gardien de but peut provoquer l’élimination d’une équipe.

C’est du moins la théorie à laquelle beaucoup d’observateurs se sont plu à croire, mercredi soir, dans les tribunes du stade du 30 juin, après la victoire (1-0) difficile du Sénégal contre le Bénin, dans un match comptant pour les quarts de finale de la CAN 2019.

Certains partisans de ce raisonnement tiennent aussi pour responsables les défenseurs qui aiment trop jouer en retrait.

Mais, selon Cheikh Seck, la bourde de Alfred Gomis contre le Bénin ne devrait pas se reproduire même si cela arrive à tous les gardiens du monde. L’ancien portier international sénégalais et actuel vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF) pense qu’un gardien de but doit savoir avant tout contrôler la balle avant de la dégager. Il s’est prononcé, jeudi soir, à l’issue de l’entraînement de l’équipe du Sénégal qui s’est déroulée avec seulement dix remplaçants.