C’est ch0quant : les signes de radicalisme selon le gouvernement français

Auditionné mardi par la commission des Lois de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a listé plusieurs signaux pouvant indiquer une radicalisation religieuse, cinq jours après l’attaque de la préfecture de police.

Cinq jours après l’attaque de la préfecture de police de Paris, et tandis que l’enquête se poursuit pour tenter de comprendre le parcours et les motivations de Mickaël Harpon, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner était auditionné mardi par la commission des Lois de l’Assemblée nationale. Alors que le ministre a notamment fait part de sa volonté que chaque signe de radicalisation religieuse fasse désormais l’objet d’un signalement automatique, il a listé devant les députés les différents signaux pouvant dénoter d’une telle radicalisation, y compris “le port de la barbe”. “Vous avez une barbe vous-même”, lui a alors répondu le député M’jid El Guerrab.

“Une pratique religieuse rigoriste, particulièrement exacerbée en matière de ramadan, c’est un signe qui doit permettre de déclencher une alerte sur ses sujets”, a estimé Christophe Castaner, avant de lister les différents éléments pouvant montrer une radicalisation religieuse : “un changement de comportement dans l’entourage, le port de la barbe, qu’il fasse la bise ou qu’il ne la fasse plus (…) Est ce que l’individu accepte de faire équipe avec une femme ou pas ? Est ce qu’il a une pratique régulière ou ostentatoire de la prière rituelle”.

“Il y a de fait une pratique exacerbée de la religion pendant le ramadan”

Une liste qui n’a pas convaincue le député PRG de la 9e circonscription des Français établis hors de France, M’jid El Guerrab. “Un signalement, d’une faible ou d’intensité, c’est quoi ? Qui évalue le signalement ?”, a-t-il interrogé, avant de rappeler que “pendant le ramadan, il y a une pratique un peu plus forte de la religion puisque le soir, tous les musulmans qui sont un peu pratiquants se rendent à la mosquée pour prier et font des séries de prières qui s’appellent les tarawih”. “Donc il y a de fait une pratique exacerbée de la religion pendant le ramadan”, a-t-il conclu.  

Et l’ancien député LREM d’ironiser, en visant le ministre de l’Intérieur : “Je constate que vous avez une barbe vous-même, si vous étiez musulman, j’espère que vous ne seriez pas signalé”.

Europe 1