Coronavirus : Nos téléphones portables peuvent-ils nous contaminer ?

A tourist wearing a protective mask looks at her mobile phone near the Giralda in Seville on March 11, 2020 after Spain banned all air traffic from Italy, closed schools and blocked fans from football matches due to the coronavirus outbreak. - Coronavirus infections in Spain have passed the 2,000 mark with 47 deaths, the health ministry announced, making it Europe's second most severe outbreak after Italy. (Photo by CRISTINA QUICLER / AFP)

Se laver les mains plusieurs fois par jour, éviter les contacts physiques, tousser dans le creux de son coude… Les gestes barrières pour limiter la propagation du coronavirus sont devenus des habitudes. Mais si l’un des objets que nous manipulions le plus, notre téléphone portable, était un autre objet susceptible de nous contaminer ?

Des études l’ont démontré à de nombreuses reprises, les smartphones – que nous touchons en moyenne 2.617 fois chaque jour – sont de véritables nids à bactéries, trois fois plus sales qu’une cuvette de toilettes. Pourtant, en cette période d’épidémie, si nous évitons les poignets de porte et les barres du métro comme la peste, le téléphone portable semble échapper à cette vigilance alors que le Covid-19 peut survivre plusieurs jours sur l’écran d’un smartphone.

«Des gens feront des prélèvements sur des téléphones et trouveront forcément des virus», a estimé Didier Pittet, infectiologue, épidémiologiste, mais également co-inventeur du gel hydroalcoolique, qui a été interrogé par Franceinfo.

Pour autant, le rôle que jouent les téléphones portables dans la propagation d’un virus reste encore à déterminer. «Il faudrait cultiver artificiellement le virus. Il existe quelques laboratoires dans le monde qui peuvent le faire, mais ils ont autre chose à faire en ce moment que de savoir s’il va pousser sur un portable», selon le médecin suisse.

En attendant, une autocontamination en manipulant son smartphone reste possible et quelques précautions doivent être prises : «Éviter de porter sa main au visage après avoir touché son portable, comme après avoir touché n’importe quoi, est important. Cela fait une différence évidente dans la propagation de ce virus», a assuré Didier Pittet à Franceinfo. L’utilisation du téléphone à table – en plus d’être considéré comme un manque de politesse – est d’autant plus déconseillé.

Un nettoyage fréquent de son smartphone peut également être ajouté aux autres gestes barrières pour éliminer les bactéries qu’il abrite. Des produits (sprays ou lingettes) conçus pour désinfecter ces surfaces existent en grande surface. Quelques gouttes de gel hydroalcoolique, de vinaigre blanc ou d’alcool à 70° sur un chiffon propre peuvent également faire l’affaire.

CNEWS