Coronavirus : « C’est seulement le paludisme »