Coup de gueule du père de Khadim Ndiaye : « Le ministère et la fédération de Foot ne sont pas reconnaissants»

Le père de Khadim Ndiaye est furieux contre le ministère des sports et le président de la fédération sénégalaise de Football. Suite à la grave blessure de Khadim Ndiaye, victime d’une double fracture tibia-péroné, le paternel de Khadim déplore le manque d’assistance des autorités sénégalaises.

Amadou Anta Sall qui garde encore l’image de la grave blessure de son fils revient sur cet incident tragique ; « J’étais resté dans ma chambre car je ne suivais pas le match. Et, subitement j’ai entendu mes deux enfants crier fort en disant « Khadim est mort ! » je ne comprenais pas, et quand j’ai vu l’ambulance sur l’aire de jeu, je me suis dit que mon fils était mort. Mais j’ai voulu garder le contrôle. La seconde d’après tout le quartier avait afflué dans ma maison, tout le monde pleurait pensant que Khadim était mort. » 

Après ce choc, il s’est réjoui du bon traitement de son fils par la fédération Marocaine qui a intégralement pris en charge les soins médicaux. En outre, le président du Horoya AC s’est montré très humain en proposant à Khadim un contrat à vie. Proposition déclinée par le gardien sénégalais qui a finalement signé un contrat de 3 ans. 

A lire aussi:  Média - Reconversion : Gris Bordeaux rejoint Walf Tv

Raison pour laquelle, Amadou Anya Ndiaye n’a pas compris le manque de reconnaissance des autorités sénégalaises : « Même s’ils estiment que les autorités marocaines et Guinéennes ont tout pris en compte. Le ministre Matar Bâ et Augustin Senghor n’ont même pas appelés Khadim pour compatir à son sort. Ils ne se sont pas montrés reconnaissants à son égard. Pourtant il a vaillamment défendu les couleurs nationales lors du monial. » Fulmine-t-il 

L’Obs