LE PETIT SÉNÉGALAIS

Il ou elle est de caste inférieure, et alors ?

Au Sénégal, le mariage est une institution foncièrement viciée par les rapports de castes entre les gens. Ce phénomène est à l’origine de plusieurs perturbations sociales dont le petit Sénégalais vous invite à l’étude, celle des plus patents.
Il faut savoir qu’à la base du mariage, il ya l’amour. Et il suffit à contracter le mariage si les époux respectent les conditions d’ordre légal qui encadrent le mariage. Aucune loi, même réligieuse, n’articule le système du mariage autour d’une quelconque stratification des castes. Les divorces et les mariages malheureux pullulent, beaucoup d’entre ces maux ont pour soubassement le refus de la société d’accepter l’union de d’âmes soeurs pour un pretexte d’une subsidiarité et d’une bêtise évidentes: les castes.
Beaucoup de personnes aujourd’hui se sont vus réprimées parce qu’elles ont eu la maladresse de donner leurs coeurs à un individu de rang inférieur ou vice-versa. Ce sont ces mêmes personnes qui se retrouvent avec le temps, mari ou femme de la vraie mauvaise personne (celle qui n’est pas aimée d’un amour sincère) sous la pression sociale. Bonjour les dégâts, la société enregistre des divorces à foison, les violences conjugales se propagent, l’adultère devient plus vulgaire que la respiration. Toutes ces décadences sociales sont pour la plupart étroitement liées au système des castes. Un système dont la base est techniquement dépassé d’ailleurs. En effet, la principale mesure de la caste (la profession) est frappée d’une bonne et simple désuétude parce que les professions dans le temps ont beaucoup evolué. Elles ne sont plus exercées en particulier par un groupe de personnes partageant le même héritage de par le sang et mieux encore, certains dont le nom se rapporte à une caste en particulier se retrouvent très souvent à exercer une fonction carrément opposée à celle dont se rapporte leur nom. Ce simple constat annihile là, la raison d’être de ce phénomène social.
Le système des castes est à l’origine de faits comme le suicide, le bannissement des individus qui se sont montrés plus forts que le système en s’unissant, l’absence d’identité éthnique des enfants qui naissent dans les unions entre castes différentes parce que rejetés de part et d’autre par les castes à l’origine de leur conception ou encore les grossesses volontaires hors-mariage contractées dans le but de briser la barrière du système.
En fin de compte, sur le plan social, ce qu’il faut retenir c’est que le système des castes n’est rien d’autre qu’une machine toxique dont la quintessance et le soubassement sont dépassées. Cette machine inutile qui est à l’origine de plusieurs désastres sociaux est à éradiquer pour une meilleure santé du mariage Sénégalais.
# Le petit Sénégalais.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Désactivez s'il vous plaît votre bloqueur de publicité pour consulter cet article

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité