Démenti de la décision du Conseil constitutionnel : “Un des professeurs de droit pourrait être poursuivi pour…”

«La décision rendue par le Conseil constitutionnel, quelques jours après la publication de cette lettre, reste un cinglant démenti aux arguties juridiques de ses “éminents professeurs” dont l’un d’eux, sénégalais, pourrait être poursuivi pour usurpation de fonction conformément à la lettre du recteur de l’UGB en date du 15 janvier qui lui conteste sa qualité prétendue». Cette déclaration est du pool des avocats du candidat Macky Sall.Me Ousmane Sèye et Cie, qui étaient face à la presse, avancent que “le pool reste vigilant quand à la défense des intérêts de son mandant, le candidat Macky Sall et ne manquera point d’aviser l’opinion de toute manipulation quant à d’éventuels recours déposés par des candidats à la candidature là où la loi exige notamment à travers l’article L 122 du Code électoral que seuls les candidats peuvent faire des réclamations contre les listes des candidats”.

A lire aussi:  Le fils de Cissé Lô convoqué à la Dic après ses insultes contre Birima


Quant à la saisine du Conseil Constitutionnel, les robes noires précisent : “Nous nous désolons aussi de la lettre adressée au conseil constitutionnel par de prétendus experts juristes, français et sénégalais, qui méconnaissent pourtant royalement les règles qui régissent le processus électoral au Sénégal jusqu’aux conditions de saisine de celui-ci”, ont-ils soutenu.


En effet, déclarent-ils, que seuls le Président de la république, un nombre qualifié de députés, les mandataires des candidats, selon certains cas, et certaines juridictions pour l’exception d’inconstitutionnalité des lois, peuvent saisir le conseil constitutionnel.

“La pratique de la porte ouverte tolérée en France pour s’adresser au conseil constitutionnel, n’existe pas au Sénégal et leur expertise prétendue nous permet de croire qu’ils savent. Au regard de cette malhonnêteté intellectuelle, le pool des avocats estime qu’il n’y a pas lieu de répondre au contenu de cette lettre commanditée, qui rappelle le cas de Guy Carcassonne qui délivrait un cours sur le 3e mandat du Président Wade alors qu’il méconnaissait tout des dispositions de la constitution et du code électoral relatives à l’élection du Président de la République”, signalent les robes noires du candidat Macky Sall.

A lire aussi:  Le fils de Cissé Lô convoqué à la Dic après ses insultes contre Birima


Avant de laisser entendre : “Le Pool conformément à sa mission accompagnera sans réserve et sans faiblesse aucune le candidat Macky Sall durant tout le processus électoral pour qu’à travers une élection libre, transparente et démocratique les Sénégalais puissent lui renouveler leur confiance.”

seneweb

RÉPONDRE

Mettre en ligne votre commentaire
Entrer votre nom s'il vous plait