Des pro-Sonko sanctionnés au lycée de Bignona : Le ministère de l’Éducation réagit et annonce une plainte

Le censeur, le proviseur et le surveillant du lycée Ahoune Sané de Bignona ont été relevés de leurs fonctions. Ce, du fait de leur appartenance supposée à Pastef d’Ousmane Sonko. Siaka Goudiaby, l’Inspecteur d’académie de Ziguinchor dément cette version.

Il dit : «Dans le cadre des compositions standardisées du 1er semestre 2018-2019, communes à tous les établissements, les épreuves des différentes disciplines ont été conçues, validées et mises à la disposition des chefs d’établissement, chargés de leur administration conformément au calendrier régional. En ce qui concerne plus précisément l’épreuve de français, organisée le 7 février 2019 au lycée Ahoune Sané de Bignona, il a été noté l’inscription de la mention ‘‘coalition Sonko Président’’ sur les sujets distribués aux élèves.»

Goudiaby poursuit : «Les investigations menées, au niveau des différents établissements de l’académie, ont permis de constater que cette mention à caractère politique ne concernait que l’épreuve de français de la classe de seconde L du lycée Ahoune Sané de Bignona, alors que ces épreuves ont été envoyées en paquet (dossier) complet avec toutes les disciplines, par mails groupés et simultanément sur la liste de diffusion de tous les proviseurs.»

C’est ainsi que la hiérarchie est intervenue. «Face à cette violation grave des règles de déontologie et d’éthique qui président au fonctionnement des établissements scolaires, une demande d’explication a été servie, par l’Inspecteur d’Académie de Ziguinchor, au proviseur du lycée en l’enjoignant de fournir de plus amples informations sur cette situation sans précédent», renseigne Goudiaby. Qui informe que, à son tour, le proviseur a interpellé le censeur, le surveillant chargé du tirage ainsi que les autres agents de l’établissement qui interviennent dans la chaîne de transmission, de reprographie et d’administration des épreuves.

L’Inspecteur d’Académie de Ziguinchor ajoute : «Parallèlement à ces dispositions prises sur le plan administratif, une plainte contre X a été déposée auprès du procureur de la République de Ziguinchor et, à titre conservatoire et par mesure de sauvegarde, le proviseur, le censeur et le surveillant ont été relevés de leurs fonctions. Les investigations judiciaires sont en cours.»

seneweb