Les choses se compliquent d’avantages en Guinée avec ses manifestations contre un 3e mandat du président Alpha Condé. En fait, en réaction à la morts de deux jeunes manifestants, les choses se sont intensifiées dans le pays. Conséquence, ce mardi, deux commissariats de police de la ville de Pita ont été incendiés par les manifestants furieux.

De plus en plus, les manifestations voient les forces de l’ordre les acteurs clés du coup de force que veut imposer le président Condé avec le renouvellement de la charte du pays.

Depuis la contestation, au moins 20 civils et un gendarme ont été tués et des dizaines de personnes arrêtées depuis le début des manifestations, rapporte africanews.com.