L’administrateur de la Maison de la presse Bara Ndiaye et la présidente du Conseil économique social et environnemental qui se regardent en chien de faïence depuis quelques jours, risquent de solder leur compte devant la barre. En effet, les services de communication de l’ancien premier ministre annoncent qu’elle a porté plainte contre le Maire de Méouane, qui l’accuse d’avoir recruté 72 chargés de missions et conseillers.

«Tout porte à croire que Bara Ndiaye, Administrateur de la Maison de la Presse, a franchi le rubicon dans sa croisade contre Aminata Touré, la Présidente du Conseil économique, social et environnemental. Une sommation interpellative a été en effet envoyée par voie d’huissier pour qu’il confirme ses déclarations», peut-on lire dans le communiqué dont Actusen.sn  détient copie.

Invité par Maïmouna Ndour Faye, ajoute le document, le maire de Méouane avait accusé l’ancien Premier ministre en ces termes: «Je vous donne une information et si Aminata Touré la nie qu’elle porte plainte contre moi pour diffamation: en un jour, elle a recruté soixante-douze Chargés de Mission et Conseillers. Elle l’a fait ces derniers jours au Conseil économique, social et environnemental. Je parle à la télévision, nous sommes dans un état de droit avec une justice, si ce que je dis n’est pas avéré, qu’elle porte plainte. Elle tisse son réseau».

Considérant que cela relève de la pure diffamation dans le but de porter atteinte à sa réputation, Mme Aminata Touré, si on en croit toujours le communiqué a immédiatement saisi ses avocats pour servir une citation directe à Bara Ndiaye. «Ça craint pour l’Administrateur de la Maison de la Presse pris aux mots par Aminata Touré, s’il ne parvient pas à démontrer devant le tribunal le recrutement par la Présidente du Cese de soixante-douze Chargés de Mission et Conseillers en une seule journée».

Actusen