Présidentielles 2019 : L’appel du Président de la république aux bailleurs

26

D’habitude, quand nos pays s’engagent vers des élections cruciales, les bailleurs de fonds sont plongés dans l’incertitude. Quand certains ouvrent beaucoup plus prudemment le robinet de leurs investissements, d’autres vont même jusqu’à se garder d’investir dans le pays, attendant d’y voir plus clair. Une situation que le chef de l’État, Macky Sall veut éviter à tout prix. Ce lundi, il a adressé aux bailleurs de fonds, au secteur privé et même à la société civile, un message pour les rassurer.

« Je voudrai dire un mot. Ce mot est destiné à nos partenaires au développement, mais aussi au secteur privé et à la société civile. Nous nous acheminons vers l’élection de 2019. Je voudrais vous assurer que nous allons demeurer sereins et vigilants dans la qualité et l’efficacité de la gestion publique. Cette perspective ne va pas changer l’orientation qui est prise. Si vous voyez le budget tout a été calé pour rester dans les fondamentaux. J’en appelle à tous les acteurs à une mobilisation exceptionnelle exempte de tout soupçon pour que l’année 2018 soit une année de confirmation de l’élan déjà entamé vers l’émergence sur un pas confiant », invite-t-il.

Il appelle tous les acteurs à garder la confiance, mais surtout à ne pas décélérer leurs efforts, au risque de stopper la dynamique de développement. « Si nous ne nous donnons pas confiance, nous État, partenaires techniques et financiers, élus, secteur privé et acteurs de la société civile au sens large, nous risquons de ralentir au moment où nous devons appuyer sur l’accélérateur. Donc, l’élection ne devrait pas être un facteur pour ralentir la marche de l’État vers son émergence », appelle-t-il.

Le président Mack Sall rappelle que le Sénégal est un pays qui a une grande tradition démocratique et qui a commencé à aller aux élections depuis 1860. « En 1914, Blaise Diagne a été le premier sénégalais, noir d’ailleurs, à avoir battu un résident français ici. Il a été élu député lors d’élections âprement disputées. Donc c’est une vieille tradition. L’élection c’est une fenêtre qui ne va pas perturber la trajectoire définie pour le pays par les sénégalais. Encore une fois, nous sommes une démocratie et notre maturité dans ce domaine n’est plus à démontrer « , explique le chef de l’État. Il promet que l’utilisation des ressources publiques mises à la disposition du Sénégal sera faite de façon optimale.

seneweb

PARTAGER

Laisser une réponse

S'il vous plait, saisissez votre commentaire
S'il vous plait, saisissez votre nom ici