Soutien au groupe français : Jean Pierre Dieng lance «Auchan reste»

L’Union nationale des consommateurs du Sénégal lance le collectif «Auchan reste». Jean pierre Dieng qui dit défendre les intérêts des consommateurs déclare ainsi la guerre à l’Una­cois qui a lancé le mouvement «Auchan dégage». Il menace d’organiser une marche dans les prochains jours.

L’Union nationale des consommateurs du Sénégal (Uncs) s’invite dans la polémique Auchan. Son secrétaire général prend position et défend le groupe français dans le combat qui l’oppose au «mouvement Auchan dégage», lancé par des commerçants locaux et une partie de l’opinion. Jean Pierre Dieng attaque les commerçants et indique qu’ils n’ont rien fait pour moderniser le commerce local. Et pour mieux les affronter, il lance le collectif «Auchan reste» en parallèle à «Auchan dégage». Lui qui dit parler au nom des consommateurs justifie ce soutien au groupe Auchan : «La chaîne de distribution vend moins cher et propose des produits de qualité.» Ce qui n’est pas le cas des commerçants locaux qui, selon lui, «vendent des produits insalubres dans un cadre qui ne respecte aucunement les normes d’hygiène et de qualité», dénonce-t-il. Avec son collectif «Auchan reste», le consumériste menace de marcher dans les rues de Dakar pour soutenir le groupe Auchan. Un soutien qui vient au moment où les commerçants et une partie de l’opinion accentuent la pression sur le gouvernement. Le ministère du Commerce ne semble pas indifférent aux exigences des commerçants sénégalais. Même s’il n’est pas question de répondre favorablement à ces revendications, le chef du Service régional du commerce de Dakar, Omar Diallo, a annoncé que ses services sont en train de prendre les dispositions pour réglementer l’installation de la grande distribution dans un secteur très concurrentiel qui est le commerce. De l’avis des spécialistes, la réglementation s’impose aussi. «On ne peut mettre sur un pied le groupe Auchan avec tous ses moyens et le petit vendeur du marché local et dire qu’il y a de la concurrence», notent-ils.
Autre sujet qui préoccupe les Sénégalais, la pénurie d’eau potable qui sévit depuis des mois dans la capitale. Les consuméristes n’ont pas trop parlé du manque d’eau. Par contre, ils se sont employés à défendre la Sénégalaise des eaux qui, à leurs yeux, n’est coupable de rien. «Pour nous, la responsabilité incombe à la Sones, seul maître d’ouvrages des infrastructures et des équipements hydrauliques. Et cette pénurie ne doit pas influer sur le choix du futur distributeur», tonne Jean Pierre Dieng.
Abordant la situation de la Senelec à qui l’Etat doit beaucoup d’argent, le consumériste propose au gouvernement de «réviser sa politique budgétaire en faisant des économies sur certaines dépenses afin de résoudre d’autres plus urgentes». Ce choix peut permettre à la Senelec de résoudre ces problèmes de fonctionnement et de faire face. «On va vers la chaleur, la production d’énergie va augmenter», ajoute-t-il.
ndieng@lequotidien.sn