El Hadj Ndiaye (2s TV): “Posez la question à Pape Alé”: c’est la réponse sèche qu’il a servie à…

Depuis deux semaines, ni Pape Alé Niang ni ses émissions ne sont visibles à l’antenne de la 2sTv. Si le journaliste et son patron, El Hadj Ndiaye, refusent de confirmer la censure, il reste que la rumeur se fait de plus en plus persistante.

«Posez la question à Pape Alé Niang». C’est la réponse sèche que nous a servie, au téléphone, le patron de la 2Stv, El Hadj Ndiaye. Cela suite à notre interpellation sur une éventuelle censure de son employé, le journaliste et chroniqueur Pape Alé Niang, par ailleurs patron du site Dakar-Matin. «L’histoire des autres (Pape Alé Niang, en l’occurrence, Ndlr), ce n’est pas dans la presse que je la règle», tranche net le patron d’Origines Sa. D’aucuns situent l’origine du différend avec son employé dans une émission du 31 décembre au cours de laquelle, Pape Alé Niang avait invité Ousmane Sonko, leader de Pastef et candidat à l’élection présidentielle. Une émission dans laquelle, le patron de la «première chaîne de télé privée» est pourtant intervenu. Une irruption qui a soulevé des interrogations. Interpellé, El Hadj Ndiaye qui dit être «en réunion» n’a pas donné davantage d’explications à ce propos.

De son côté, Pape Alé Niang, joint au téléphone, n’a pas voulu s’épancher outre mesure sur la question. «Je me repose», déclare-t-il au bout du fil. Cela, après maintes invites à édifier sur les contours de cette affaire de censure de ses émissions.

Depuis le 31 décembre, au sortir de son face-à-face avec Ousmane Sonko, le bruit de la censure est sur toutes les lèvres. La rumeur s’est amplifiée lorsque Pape Alé Niang a multiplié des publications sur sa page facebook pour annoncer que ses émissions n’auront pas lieu. «Pas de décryptage ce mercredi. Retrouvez votre chronique sur le site dakarmatin.com», écrit, le 9 janvier 2019, Pape Alé Niang sur sa page facebook. Plus tard, le journaliste, sur la même plateforme, fait une publication, concernant cette fois une autre émission : «Désolé chers téléspectateurs pas de Ça me dit Mag ce samedi.» La déprogrammation se poursuit lorsque Pape Alé Niang fait cette annonce dans le média social : «Chers téléspectateurs, je suis au regret de vous dire que votre émission Lii n’aura pas lieu ce dimanche à 21h sur la 2stv.». Troublants

décrochages ! Dans tous les cas, ni El Hadj Ndiaye, ni Pape Alé Niang ne veulent confirmer la censure.

Pas une première…

Cherchant les probables sources de ces suspensions, nombreux sont ceux qui ont remonté le fil du temps pour trouver les raisons à ces déprogrammations. L’irruption du patron de la 2stv lors de l’émission qui accueillait Ousmane Sonko a soulevé des interrogations dans la tête de plus d’un.

En 2009, dans une interview accordée à Pape Alé Niang sur une affaire qui concerne l’actuel ministre de la Culture, Abdoulatif Coulibaly qu’il a reçu dans son émission Pile ou face, le terme censure a été utilisé sans réserve. Lui-même Pape Alé Niang avait laissé entendre : «Ce qui se passe, c’est très clair, il a subi des pressions. Il a eu peur de diffuser. El Hadji (Ndiaye), si le jardinier du Palais l’appelle, il tremble. Et ce n’est pas la première émission censurée. La rediffusion de la première émission Waxtaan avec Mohamadou Mbodj, Penda Mbow et Abdoulaye Dièye sur la Constitution a été censurée.»