Elections en RDC : Le pays privé d’internet et de Rfi

L’opposition et la société civile congolaise dénoncent le retrait de l’accréditation de la correspondante de RFI à Kinshasa et le brouillage des émetteurs de RFI dans tout le pays. Cette situation à laquelle s’ajoute la coupure d’internet prive la population d’informations impartiales, avant ce que certains dénoncent déjà comme un « hold-up électoral ».

RFI regrette le retrait de son accréditation et demande l’annulation de cette mesure. Radio France Internationale rappelle qu’elle respecte et qu’elle a respecté sur ses antennes les textes en vigueur et n’a donné, contrairement à ce qui lui est reproché aucun résultat des scrutins de dimanche. Pour sa part, RFI ne diffusera que les résultats proclamés par la Céni, conformément à la réglementation.
RFI déplore la coupure de la quasi-totalité de ses émetteurs en RDC depuis mardi. Les coupures ont commencé par la capitale Kinshasa, avant que les autres relais FM de notre radio soient également coupés à Goma, Bukavu, Kisangani, Lubumbashi, Mbandaka, Matadi et Mbuji Mayi. RFI demande le rétablissement de sa diffusion sur le territoire congolais.
Pour Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président congolais et leader de la coalition Lamuka, si RFI est particulièrement visée, c’est parce que la radio mondiale a fait son travail, quand beaucoup d’autres au sein de la communauté internationale et notamment les Nations unies, se sont tus sur des irrégularités et des dysfonctionnements tout au long du processus électoral.

A lire aussi:  Congo : Un sénégalais tué dans son boutique