Erreur protocolaire: Le pire a été évité de justesse (Images)

Alors que les deux Chefs d’Etat sortaient de leur tête-à-tête pour s’adresser à la presse, un fait insolite qui aura certainement “réveillé” Bruno Diatta, l’ancien tout puissant patron du service du Protocole de la Présidence.

Une véritable bourde qui aurait pu être à l’origine d’un incident diplomatique avec l’Egypte dont le Président Abdel Fatah Al Sissi est en visite officielle depuis 24 heures au Sénégal. C’est au moment où les deux Chefs d’Etat Macky Sall et Al Sissi s’apprêtaient à faire la déclaration commune qu’une erreur à été constatée sur la confection du drapeau du pays des Pharaons. Un raté jamais enregistré au niveau de la Présidence de la République du temps où Bruno Diatta était aux commandes. Ce qui ramène sur le tapis la question de la succession de feu Bruno Diatta comme pour dire que l’Etat ne s’y est jamais vraiment intéressé.

C’est un membre du protocole, plus précisément un officier de la délégation égyptienne qui a constaté le fait et interpelle les services de la présidence de la République sur ce manquement avant qu’un autre militaire, sénégalais cette fois-ci, s’en ouvre au Service du Protocole  Il s’en est suivi une concertation collégiale des membres du service du protocole égyptien qui ont exigé de corriger l’erreur

Tout de suite après avoir pris leur décision de faire corriger l’erreur sur le drapeau, plus précisément sur l’aigle au milieu, ils ont interpellé le protocole sénégalais. Et c’est El  Hadji Hamidou Kassé qui s’est présenté avec d’autres personnels de la Présidence de la République du Sénégal pour s’expliquer avec les égyptiens.

Étant donné que le Premier ministre et Secrétaire Général de la Présidence Boun Abdallah Dionne était directement dans la salle, il a été interpellé à son tour. C’est à la suite de son intervention pour apporter une solution, que le préposé à la sonorisation à la Présidence, Ndoye a commencé à faire dans le badigeonnage de la plaquette. Mais, devant la détermination de la délégation égyptienne qui voulait que ce soit bien et correctement fait, il a été décidé tout bonnement d’enlever les plaquettes sur les deux pupitres des deux Chefs d’Etats. Et Ndoye s’est tout simplement exécuté en les élevant juste au moment où Macky Sall et Abdel Fatah Al Sisi franchissaient la porte de la salle des banquets. Finalement c’est devant deux pupitres sans plaquettes indicatrices de l’événement que les deux Présidents se sont adressés à leur peuple et au monde entier.

Cet impair démontre le déficit protocolaire noté depuis la disparition de Bruno Diatta. Les différentes cérémonies qui se sont déroulées sous le magistère de l’actuel occupant des lieux, l’ambassadeur Cheikh Tidiane Sall, prouvent que l’héritage sera lourd à porter et qu’il faudra aider à professionnaliser les personnels du palais afin d’éviter que pareil incident ne se reproduise. C’est une faute protocolaire et diplomatique qui vient entacher le premier acte de la diplomatie sénégalaise à l’occasion de la visite du président Abdel Fatah Al Sisi à Dakar.

Actusen