Le chef d’État major général des Armées gambiennes a révélé que trois chefs d’État africains l’avaient approché pour qu’il fasse un coup d’État pour mettre Yaya Jammeh hors d’état de nuire. Mais il a carrément refusé.

Dans une interview qu’il a accordée à la Tfm, le général Ousmane Badji indique qu’il pourrait pu citer leurs noms. Mais il ne le fera pas tant qu’ils restent silencieux. Ousmane Badji souligne qu’il est un légaliste. Il se conforme aux dispositions prévues par la Constitution. Et dans ce sens, le président Adama Barrow n’a rien à craindre.

“Je ne me suis pas engagé dans l’Armée gambienne pour de l’argent ou pour le pouvoir”, indique Ousmane Badji.

METRODAKAR