Images – Comment les corps des jeunes ont été découverts

L’image est épouvante. Des sapeurs-pompiers qui ramassent des restes de corps en état de putréfaction et les mettent dans des sachets. L’horrible scène se passe au pont de l’émergence, ancien pont Sénégal 92. La découverte macabre des deux corps a été faite, ce jeudi 17 janvier 2019 aux environs de 9 heures, par un riverain. La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre.

Les lieux sont vite assaillis par les habitants de Grand Médine, Patte d’Oie et autres curieux qui ont emprunté cette voie. Le périmètre est vite encadré par les gendarmes qui assurent la sécurité pour permettre aux sapeurs-pompiers et aux policiers scientifiques de faire correctement leur travail. Ces derniers, portant des casques, entrent à l’intérieur du tunnel pour extraire les restes des corps. L’atmosphère est polluée par une odeur pestilentielle qui provient du tunnel. C’est au bout de quatre tours d’horloge que les sapeurs-pompiers et les policiers scientifiques ont fini leur travail.

L’intervention devait avoir lieu depuis très longtemps

Le sous-préfet de l’arrondissement des Parcelles assainies, Babacar Ibra Mar qui a suivi le processus d’extraction des corps a expliqué comment les corps ont été découverts. A l’en croire, c’est vers 10h que les sapeurs-pompiers ont un reçu un appel les informant de la découverte de deux corps sans vie dans le tunnel du pont de l’émergence. « La personne qui a fait la découverte est un des amis des disparus. Après un long moment sans les voir, il a décidé d’aller fouiner un peu dans le canal parce qu’elle a eu l’information comme quoi il y a eu un incident qui s’est passé quelques semaines et que des personnes parmi ses amis ont eu à emprunter le canal donc naturellement, elle a voulu vérifier », a expliqué le sous-préfet. Il poursuit : « Quand elle est entrée dans le canal au bout de 50 mètres, elle a découvert deux corps sans vie et aussitôt on a alerté les sapeurs-pompiers qui ont fait le déplacement. La police scientifique est aussi arrivée. Les deux corps ont été extraits. On ne sait pas combien de temps ils ont été dans le tunnel ».

A lire aussi:  Boulimie foncière sur le périmètre du Camp Leclerc : Qui veut déposséder la Gendarmerie ?

Pour Dr Siaka Coulibaly, coordonnateur du collectif des structures d’appui des enfants en difficultés, les deux corps découverts sont ceux des jeunes qui avaient trouvé refuge, le 15 novembre 2018, dans le tunnel après avoir agressé une dame. Laquelle est finalement décédée. A l’en croire, il s’agit de quatre jeunes et non deux, comme l’a soutenu le sous-préfet. « Les autorités policières avaient l’information qu’on avait quatre enfants disparus. Mais rien n’a été fait. L’intervention devait avoir lieu depuis très longtemps. Mais, elles ont attendu que l’irréparable se produise pour réagir », dénonce M. Coulibaly, visiblement dépité.

emediasn