Inhumation de Cheikh Béthio : Touba ou Madinatou Salam

Trois jours après sa disparition à Bordeaux, en France, le jour et le lieu où sera inhumé Cheikh Béthio Thioune restent un mystère. Depuis mercredi les thiantacônes font le pied de grue à Madinatou Salam, fief de leur défunt guide, sans savoir quand et si ce dernier reposera sur place ou s’il sera enterré à Touba.

Durant ces dernières heures, la famille du marabout a multiplié les concertations, en son sein et avec les plus hauts dignitaires mourides, pour adopter une position définitive. Le tout dans la plus grande discrétion. Jusque-là rien ne filtre ou très peu.

De son vivant, Cheikh Béthio avait clairement exprimé sa volonté d’être inhumé à Madinatou Salam, le village qu’il a placé sur la carte du Sénégal. Il a fait bâtir dans un coin de son immense domicile de plusieurs hectares un mausolée censé l’accueillir après son décès. Au moment où nous écrivons ces lignes, on apprend qu’un cordon de gendarmes ceinture le lieu. 

Mais Touba veut accueillir la dépouille de Cheikh Béthio Thioune. D’après Les Échos, le khalife des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, a fait savoir aux enfants du guide des thiantacônes venus lui rendre visite suite à la disparition de leur père, qu’il souhaite voir ce dernier reposer définitivement dans la capitale du mouridisme, au cimetière de Bakhya.

Un mausolée à Janatou Mahwa

Touba semble figé dans cette position. Laquelle serait, dit-on, celle de Serigne Cheikh, le khalife de feu Serigne Saliou, guide et muse du disparu.

D’après des informations de SeneWeb, la famille de Cheikh Béthio s’est pliée aux directives venues de Touba. Cependant, renseignent nos sources, elle cherchait jusqu’à hier soir à obtenir l’aval du khalife des mourides pour, d’une part, pouvoir inhumer Cheikh Béthio à Janatoul Mahwa, son fief à Touba, et, de l’autre, lui dédier un mausolée.

Ces tractations se déroulent loin des oreilles des centaines de thiantacônes qui ont convergé à Madinatou Salam, certains venus expressément de l’étranger, pour accompagner leur guide jusqu’à sa dernière demeure. C’est que dans l’univers des confréries musulmanes au Sénégal, la tradition veut que l’inhumation d’un chef religieux se fasse dans la plus grande discrétion et la plus stricte intimité.

Celle de Cheikh Béthio semble partie pour se dérouler selon cette règle. Car même le jour et l’heure d’arrivée de la dépouille du marabout sont inconnus. Certains médias croient savoir que le corps, convoyé par jet privé, sera à Dakar ce vendredi. Mais rien n’est moins sûr.

Seneweb