Augmentation des frais d’inscription : Appel au boycott des universités françaises

L’augmentation des frais d’inscription aux étudiants étrangers en France fâche l’ancien Ambassadeur Fallilou Kane. Dans tous ses états, ce dernier appelle au boycott des universités françaises, en restant au pays ou en se rendant ailleurs.

« A quoi sert la Francophonie ? tonne-t-il, repris par Enquête. Avec tout ce que la France a eu à bénéficier des pays africains et tout ce que ces derniers ont fait pour elle ! ». Fort de ce fait, il demande à « ceux qui le peuvent de se tourner vers le Canada ou ils peuvent payer les mêmes frais de scolarité que les Québécois. Cela est réglé à l’époque quand j’étais ambassadeur. A défaut, vous allez dans un autre pays ou bien optez de rester chez vous ».

Fallilou Kane de poursuivre : « Pourquoi dépenser six millions rien que pour étudier dans un pays étranger, alors qu’on peut rester au Sénégal et payer moins cher. Dites-moi quel fils de paysan pourrait donner une telle somme ? »

Le Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Ibrahima Thioub, a été, lui, plus mesuré dans ses propos. Selon lui, « l’heure est venue pour nous de croire en nos compétences, de travailler en synergie main dans la main », a-t-il dit, soulignant que « cela permettra à nos étudiants de croire en nos universités, en nos compétences. Et nos enfants vont rester chez nous. »

Ibrahima Thioub ne doute pas que les universités sénégalaises peuvent « aller en compétition contre les plus grandes universités du monde. » Pour réussir ce pari, il estime qu’il faut la confiance en soi. « Il faut que nous croyons en nous et mettons en avant nos performances et nos efforts. Ainsi, nos enfants n’iront plus ailleurs pour souffrir », a-t-il plaidé.

Ils s’exprimaient en marge du point de presse de la Fondation de l’UCAD dans le cadre de la mise sur pied du projet ’’Homecoming-Delsi nanu’’ ou retour des anciens.

 

EMEDIASN

RÉPONDRE

Mettre en ligne votre commentaire
Entrer votre nom s'il vous plait