Jay Z partage ses sentiments sur presque toutes les chansons du premier album de son protégé Jay Electronica, A Written Testimony. Il confronte l’idée de sa propre mort, pleure ses proches et essaie d’inspirer les autres. Malgré ce que disent certaines de ses autres paroles, les milliardaires ont aussi des problèmes, a constaté metrodakar.

Pendant la diffusion en direct de l’album, Jay-Z a révélé qu’ils avaient écrit «A.P.I.D.T.A.» (“Tous les éloges sont dus à Allah”), la nuit où Kobe et Gianna Bryant sont morts. Bryant et les Carters étaient des amis proches et Beyoncé a chanté ses adieux. Inutile de dire que la chanson parle de lutte contre le chagrin, a constaté METRODAKAR.

“I got— I got numbers on my phone that’ll never ring again / ‘Cause / Allah done called them home, so until we sing again / I got texts in my phone that’ll never ping again / I screenshot ‘em so I got ‘em, I don’t want this thing to—”

«J’ai – j’ai des numéros sur mon téléphone qui ne sonneront plus jamais / ‘Parce que / Allah a fini de les appeler à la maison, donc jusqu’à ce que nous chantions à nouveau / J’ai reçu des SMS dans mon téléphone qui ne piqueront plus jamais / je les capture Je les ai, je ne veux pas que cette chose … »

METRODAKAR