Il était une fois une assemblée nationale fantoche, un président forceur et un peuple trahi!

L’assemblée nationale est l’organe de décision d’un gouvernement au niveau législatif où se réunissent des députés élus, pour proposer et débattre des projets de loi, puis pour les voter et les faire appliquer. Ces députés sont directement des représentants du peuple. En d’autres termes, ils sont censés représenter les ambitions du peuple à l’hémicycle.

Ce jeudi 19 Avril 2018 restera à jamais gravé au fer rouge dans la peau de la démocratie sénégalaise pour le symbole qu’il en a donné. Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple a été misérablement remplacé par un gouvernement du gouvernement, par le gouvernement et pour le gouvernement. Ce Jeudi 19 Avril 2018, l’assemblée nationale a confirmé au peuple qu’elle est censée représenter qu’elle ne représente pas ses intérêts mais plutôt ceux de l’exécutif.


L’assemblée nationale a voté aujourd’hui contre le peuple parce que l’exécutif lui en a intimé l’ordre. Le peuple sénégalais était dehors ce matin, des cailloux à la main, ruisselant de sueur et rouspétant contre des forces de l’ordre qui prenaient presque du plaisir à le rabrouer. Le pire, c’est qu’il n’aurait même pas dû avoir à sortir pour faire valoir sa volonté. Il a investi souverainement ses représentants( les députés) du pouvoir de le faire. Peut-être avait-t-il compris qu’à la manière de Judas Iscariote, ses chers et corrompus représentants allaient le trahir ? Il était dehors en tout cas.


Les objectifs de la loi sur le parrainage ont été entendus et étudiés avec beaucoup d’attention. Ils n’ont pas été partagés vu les implications politico-juridiques latentes qu’ils embarquaient. Des patriotes ont traduit en ”français facile” ses implications léonines à la masse qui a expressément manifesté sa désapprobation. Mais pourquoi en est-on là alors ? Pourquoi une loi que nous sommes censés adopter par le biais de nos représentants à l’hémicycle se retrouve votée contre notre volonté ? A ce rythme, nous serions encore heureux de conserver notre pouvoir de sanctionner par les urnes d’ici quelques années.


Nous ne saurons terminer sans remercier ces minoritaires mais conscients représentants de notre cause à l’hémicycle, nous voulons sanctifier les députés qui se sont battus pour nos intérêts. Vous avez le respect et la reconnaissance du peuple et il ne vous oublie pas. Le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple regagnera son sommet tôt ou tard dans notre “Gaal”.


SEN PETIT SENEGALAIS

METRODAKAR

Laisser une réponse

S'il vous plait, saisissez votre commentaire
S'il vous plait, saisissez votre nom ici