Le ziar de Cheikh Amar, pas du tout comme les autres… Regardez

Pourtant il est milliardaire, mais à Touba, Cheikh Amar porte une autre casquette. Celle du talibé dévoué.

Vêtu tout de blanc, assis, lunettes bien visés, le milliardaire attend le “Ndiguel” de son marabout pour effectuer son ziar.

RÉPONDRE

Mettre en ligne votre commentaire
Entrer votre nom s'il vous plait