Le ziar de Cheikh Amar, pas du tout comme les autres… Regardez

Pourtant il est milliardaire, mais à Touba, Cheikh Amar porte une autre casquette. Celle du talibé dévoué.

Vêtu tout de blanc, assis, lunettes bien visés, le milliardaire attend le “Ndiguel” de son marabout pour effectuer son ziar.