Ligue Europa: l’Atletico Madrid fait le show à Copenhague, Naples tombe à domicile, Marseille cartonne Braga

Dans le cadre des seizièmes de finale aller de Ligue Europa, l’Olympique Lyonnais recevait Villarreal au Groupama Stadium. Les hommes de Bruno Genesio l’ont emporté 3-1 grâce à un but libérateur de Depay. Dans les autres matchs, l’Atletico Madrid a étrillé Copenhague 4-1 et Leipzig l’a emporté à Naples 3-1.

L’Olympique Lyonnais qui traverse une zone de turbulences en Ligue 1, accueillait Villarreal lors de ces seizièmes de finale aller de la Ligue Europa. A cette occasion, Bruno Genesio optait pour un surprenant 4-4-2 avec le duo Fekir, Mariano en attaque. Côté espagnol, Javi Calleja alignait un 4-4-2 avec le duo Bacca, Cheryshev. Dès le début du match, l’OL tentait de mettre du rythme dans la rencontre. Bertrand Traoré semait déjà la zizanie dans la défense espagnole mais sa frappe était contrée par un défenseur ibérique (2e). Quelques minutes plus tard, l’OL obtenait un coup-franc suite à une faute sur Fekir. Mariano se chargeait de le tirer mais sa frappe s’envolait dans les travées du Groupama Stadium (7e). Conquérants, les hommes de Bruno Genesio se créaient une nouvelle opportunité. Morel servait Nabil Fekir qui tentait sa chance de loin, mais son ballon filait juste à côté (10e). L’OL étouffait Villarreal dans le premier quart d’heure. Bien lancé en profondeur par Aouar, Mariano résistait à la charge du défenseur dans la surface et servait Marçal fauché.

L’arbitre ne bronchait pas (13e). Il fallait attendre la 16e minute pour entrevoir les premières occasions de Villarreal. Sur un corner bien tiré par Gaspar, Trigueros décochait une superbe reprise de volée bien repoussée par Lopes. Dans la foulée, le portier lyonnais se distinguait une nouvelle fois en jaillissant bien devant Bacca. Le match s’animait, sur la droite Rafael distillait un bon centre pour Mariano dont la tête était bien captée par Asenjo (21e). Beaucoup plus convaincant que lors de ses dernières sorties en Ligue 1, Lyon manquait de peu l’ouverture du score. Sur coup-franc, Fekir enroulait bien son ballon et obligeait Asenjo à détourner en corner (23e). L’intensité de la rencontre chutait quelque peu après la demi-heure de jeu, et l’Olympique Lyonnais peinait à s’approcher des buts gardés par Asenjo. Sur la droite, Bertrand Traoré alertait Fekir qui trouvait Rafael lancé dans la surface, mais le latéral brésilien ne redressait pas suffisamment son ballon pour inquiéter Asenjo (38e).

Depay libère l’OL
Dès le retour des vestiaires, l’OL ouvrait le score. Sur un excellent travail effectué par Rafael côté droit, Mariano dans la surface redressait le ballon de la tête pour Ndombélé qui trompait de près Asenjo (1-0, 46e). Lyon prenait le large quelques secondes plus tard. Lancé sur la gauche par Morel, Mariano prenait de vitesse son adversaire avant de buter sur Asenjo, Fekir qui avait bien suivi catapultait le ballon au fond des filets (2-0, 49e). Les hommes de Bruno Genesio tentaient d’asséner le coup de grâce avec Mariano excentré toujours aussi dangereux qui décochait une belle frappe bien détournée par Asenjo (53e). Alors qu’on pensait Lyon bien lancé dans ce match, Villarreal remettait les pendules à l’heure. Sur une contre attaque éclaire, Cheryschev décalait Fornals à l’entrée de la surface dont la frappe déviée par Lopes entrait dans le but vide (2-1, 63e). Ce but espagnol redistribuait les cartes et les joueurs lyonnais semblaient sonnés par cette réduction du score. Conscient que son équipe baisse le pied physiquement, Genesio insufflait du sang neuf avec Depay (73e) et Cornet (77e). Un coaching gagnant pour la formation rhodanienne. Sur un ballon mal négocié aux abords de la surface, Depay tentait sa chance de loin et trompait Asenjo (3-1, 82e). Anthony Lopes sauvait les siens sur une reprise à bout portant de Fornals (88e). Grâce à ce probant succès, l’Olympique Lyonnais prenait une sérieuse option sur la qualification.

Dans les autres matchs de la soirée, l’Atletico Madrid qui se déplaçait à Copenhague a expédié les affaires courantes en l’emportant 4-1. La paire tricolore Gameiro-Griezmann a fait des misères à la défense danoise. Le premier cité reprenait victorieusement un centre de Lucas Hernandez (37e) et le second bien lancé par Carrasco en profondeur, ajustait tranquillement le portier danois (71e). Dans le choc de la soirée, le Napoli se faisait surprendre sur sa pelouse (1-3) par Leipzig. La formation allemande s’imposait grâce à des réalisations inscrites par Werner (61e, 90+3) et Bruma (74e). Le Partizan Belgrade était tenu en échec 1-1 sur sa pelouse par le Viktoria Plzen. Le Steaua Bucarest se payait le scalp de la Lazio -1-0) grâce à Gnohere (29e). Enfin, le Celtic tirait son épingle du jeu face au Zénith (1-0) et l’AEK Athènes obtenait le nul face au Dynamo Kiev (1-1).

Les résultats de la soirée

Naples 1 – 3 RB Leipzig : Ounas (52e) pour Naples ; Werner (61e, 90+3), Bruma (74e) pour Leipzig

FC Copenhague 1 – 4 Atletico Madrid : Fischer (15e) pour Copenhague ; Niguez (21e), Gameiro (37e), Griezmann (71e), Vitolo (77e) pour l’Atletico Madrid

Lyon 3 – 1 Villarreal : Ndombélé (46e), Fekir (49e), Depay (82e) pour Lyon ; Fornals (63e) pour Villarreal

Partizan Belgrade 1 – 1 Viktoria Plzen : Tawamba (58e) ; Reznik (81e) pour Viktoria Plzen

Steaua Bucarest 1 – 0 Lazio Rome : Gnohere (29e) pour le Steaua Bucarest

Celtic Glasgow 1 – 0 Zénith Saint-Pétersbourg : McGregor (78e) pour le Celtic

AEK Athènes 1 – 1 Dynamo Kiev : Tsygankov (19e) pour le Dynamo Kiev ; Ajdarevic (80e) pour l’AEK Athènes