L’imam de Saint-Louis en colère : « On nous abreuve de s*xualité»

L’homosexualité est revenue dans les sermons des imams, à l’occasion de la célébration de la Tabaski  Et, à Saint-Louis, l’imam ratib n’a pas manqué de fustiger cette dépravation des mœurs au Sénégal.

L’imam ratib de la Grande mosquée de Saint-Louis a dénoncé, dans son prêche, la présence de la question de l’homosexualité  dans les débats quotidiens. Selon l’imam Cheikh Tidiane Diallo, cela est fait à dessein afin de fragiliser certains esprits.

On nous abreuve de sexualité

« Sous avons trop longtemps conjugué avec le verbe avoir qui s’accoquine avec le personnage. Lequel personnage est éphémère, parce que regardant à travers le côté changeant de l’intérêt. Raison pour laquelle, par ces temps qui courent, on nous abreuve de sexualité à longueur de journées. C’est affreux, c’est extrêmement dangereux », s’emporte, sur Sud Fm, le religieux.

L’impact du Coran ?

Et, la question qu’on se pose aujourd’hui, quelle est l’hégémonie que devait avoir le Coran en nous et par nous ? On le lit quotidiennement, mais on ne sent pas cet impact », s’interroge l’imam ratib. Pourtant, argue Serigne Cheikh Tidiane Diallo, « on a tout ce qu’il nous faut. C’est comme si quelqu’un est assis sur un amas d’or et qui crie famine ».

Solutions contre l’homosexualité ?

Selon le Saint-homme,  il faut revenir à la tradition, au Coran et à la Sunna. « Cheikh Ahmadou Bamba et Elh Malick, rappelle-t-il,  ont survécu à l’usure du temps, parce qu’ils ont conjugué avec le verbe être qui est pérenne, perpétuel…. Alors, leurs contemporains sont aujourd’hui aux oubliettes. Parce que tout simplement quand la puissance matérielle s’écroule, tout s’écroule ».

senego