Massamba et Khady, Un couple sénégalais passionne les média occidentaux

On les a surnommés « le couple qui défie les castes » dans un grand reportage titré « Amours Interdits » et leur histoire a fait l’objet de focus dans de grands média comme le magazine français Geo. L’histoire de Massamba et Khady est identique à celle de beaucoup de personnes interdites de s’unir par les liens légaux du mariage, à cause d’une différence de classe sociale. Mais eux ont décidé de s’opposer pour vive leur amour. Un reportage leur est consacré, après que la télévision France 24 avait évoqué le sujet, lors de la Saint-Valentin le 14 février passé.

Plus généralement, le sujet s’arrête sur des spécificités sénégalaises, pays d’environ 13 millions d’habitants où cultures et traditions cohabitent harmonieusement. Exemple par la non mention de l’appartenance ethnique (wolof, sérère, peul, diola, pulaar, lébou, mandingue, soninké) dans les documents de l’état civil. Cependant, bien des patronymes restent des identités pour la caste et souvent l’origine : les Fall, Guèye, Seck… sont généralement des Wolofs (35 % de la population). Les Diatta, Diédhiou, Manga… des Diolas (8 %). Les Ba, Diallo, Sow… des Pulaars (25 %). Les Faye, Ndour, Sarr… des Sérères (20 %).