Me Ciré Clédor Ly, l’avocat de Dieyna, a réagi suite au placement sous mandat de dépôt de Mamadou Diop, le Pdg de l’Iseg. Il s’est exprimé sur la procédure tout en faisant quelques précisions sur les discussions en cours pour aboutir à un apaisement entre les deux camps.

 

«En l’état, les infractions qui ont été retenues sont: la pédophilie, le détournement de mineur et la corruption de mineur. Il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt. C’est le 8ème cabinet qui a été choisi et qui s’est attelé à cette tâche. La pédophilie c’est un crime lorsque la personne a autorité sur la supposée victime. Donc on ne parle plus de prévenu, on devrait parler d’accusé (…)»

 

Ce qu’il plaide pour M. Diop

 

«L’enquête judiciaire a pour vocation d’approfondir l’enquête policière. Parce qu’aujourd’hui les délais impartis pour l’enquête policière sont très courts.  Pour les enquêtes judiciaires, s’il y a un délai en matière de délit sur la détention provisoire (Ce délai étant de 6 mois à l’issue desquels la personne est renvoyée vers la juridiction du jugement ou libérée), il n’en est pas autrement en matière criminelle.  Même si je suis pour la partie civile, je suis toujours pour les principes. Peut-être que ce dossier de Monsieur Mamadou Diop fera en sorte que le législateur impartisse des délais pour une détention. Même en matière criminelle ce n’est pas juste qu’une personne puisse être en détention ad vitam aeternam et qu’il n’y ait pas de délais préfixés par la loi pour obliger le juge à le renvoyer devant une juridiction du jugement ou à la libérer.

 

‘‘M. Diop n’est pas n’importe qui’’

 

«Donc je l’espère, parce que Diop n’est pas n’importe qui et malheureusement il faut que sur la route, une grande personnalité soit écrasée pour que tout le monde s’active pour la sécurité routière. C’est la même chose ici puisque ce n’est pas n’importe qui. C’est une personnalité, alors il est évident que les autorités se pencheront davantage sur ces manquements aux obligations internationales de l’Etat du Sénégal (..)»

 

Pas encore d’accord

 

«Il n’y a jamais eu d’accord parce qu’un accord c’est quelque chose de définitif et signé. Cela n’a jamais eu lieu. Par contre, il y a une volonté d’apaisement dans l’intérêt de l’enfant.  Mais les demandes ne viennent que d’une personne en situation de faiblesse (…) Aujourd’hui la fille tout ce qui l’intéresse, c’est de retrouver sa dignité, son honneur. Un enfant a une dignité. C’est cela qui l’intéresse, pas autre chose(…)»

 

La condition de Dieyna

 

«S’il y a une possibilité d’apaisement, en ce sens qu’un mal serait reconnu et accepté, pourquoi on ne donnerait pas la chance à cet enfant d’avoir un père et une mère ? Voilà, moi, en tant que père de famille, où je me situe. Mais la médiation, ce n’est pas parce que qu’on la veut. Mais s’il y a des propositions pour restituer la dignité à la fille pour un apaisement, elle peut accepter (…)»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here