Meeting à Brescia : Madické Niang raconte son incident à l’Aibd

Ce dimanche, dès sa descente d’avion, de retour de Brescia (Italie), le candidat Madické Niang à fait face à presse. «Defna meeting bou reye Brescia. Je ne parle pas des militants qui sont en Italie, mais de tous ceux sont venus de toute l’Europe pour assister à la rencontre», a d’emblée  déclaré le candidat de la coalition Madické2019.

Toutefois, avant son départ, un incident est survenu. En fait, lorsqu’il a voulu passer par le salon d’honneur de l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd), Madické Niang s’est vu opposer un niet catégorique de la part des éléments préposés à la sécurité.

«J’ai raté le vol, alors que je suis arrivé 5 minutes avant l’heure»

Finalement, c’est au petit matin qu’il  a pu décoller, le calme étant revenu.   Interpellé sur ce fait, le candidat à l’élection présidentielle a voulu esquiver la question avant de laisser entendre : «Je ne veux pas parler de l’incident le jour de mon départ. Le voyage était très difficile à cause des problèmes que j’ai eus avec Air Portugal. J’ai raté le vol, alors que je suis arrivé 5 minutes avant l’heure indiquée. La porte de l’avion n’était même pas fermée. Ils m’ont dit que je n’allais pas monter. Sur ce, j’ai demandé à mon équipe de partir pour me représenter comme ils étaient déjà dans l’avion, mais ils ont refusé. On les a fait descendre de l’avion prétextant qu’ils ont contesté. Je ne sais pas les motivations qui les ont amenés à se comporter ainsi» 

«Des difficultés, j’en connais depuis que j’ai décidé d’assumer mon ambition de devenir président»

Étayant ses propos, il déroule : «Des difficultés, j’en connais depuis que j’ai décidé d’assumer publiquement mon ambition de devenir président. Tous les jours, des difficultés surviennent sur ma route.  Mais, de manière forte, je fais face à ces difficultés, je les traverse et je continue mon chemin. J’ai eu assez d’ennuis ici pour chercher des moyens de rejoindre Milan.» Selon lui, c’est vers 5 h du matin que des places se sont dégagées dans le vol de la Ram qu’il a pris avec Aminata Lô Dieng et Lamine Gueye. «Nous sommes partis à Casablanca. De là, j’ai rallié Milan. Je devais tout faire pour y aller parce que mon absence aurait été une déception que ne me pardonneraient pas les Sénégalais de l’extérieur. J’aurais même eu des problèmes de conscience. Tellement beaucoup de symboles entouraient ce voyage. Je voulais me présenter à mes compatriotes comme quelqu’un qui a été un Sénégalais de l’extérieur et je voulais, de manière déterminée et symbolique, m’adresser à eux à travers ceux de Brescia. C’est pourquoi il n’était pas question de renoncer», avance-t-il.

Avant de continuer : «Comme je suis un homme d’abnégation et de détermination, j’y suis allé. Les militants ont décalé le meeting qui devait se tenir à 18 h. Les gens m’attendaient de partout. Certains ont fait 7 heures de route, d’autres 10 heures de train pour rallier Brescia. Pour la première fois, la salle meeting de cette ville était remplie. Les gens étaient même obligés d’être dehors pour suivre debout la cérémonie. L’objectif recherché était atteint. Je me suis adressé à eux en leur donnant tous les aspects du projet de société ‘Jamm ak Khéweul’ qui prend en compte leurs préoccupations.»

«Le voyage a été très difficile sur le plan physique»

Aujourd’hui, me Madické Niang s’est dit heureux de revenir au bercail, de fouler le sol de son pays et de continuer la campagne électorale. «Ce que j’ai fait est unique dans l’histoire. Je voulais marquer l’importance que j’accorde à ces Sénégalais qui travaillent à la sueur de leur front et qui sont habités par des valeurs sûres. Je voulais leur offrir en exemple au monde entier, aux Sénégalais d’ici et d’ailleurs», clame-t-il.