On tue nos enfants dehors, revoyons notre sens des priorités!

C’en est presque triste de vivre dans un Sénégal pareil. Les criminels qui enlèvent et tuent nos enfants sont toujours dehors à perpétrer leurs activités. En toute tranquillité en plus parce qu’ils n’ont pas l’air d’être découragés depuis le temps qu’on les dénonce au contraire, ils se font de plus en plus actifs.

Le petit Sénégalais ne peut pas s’empêcher de s’interroger sur le sens des priorités des Sénégalais. Si on  mettait ne serait-ce que 50 pour cent de l’énergie que l’on  met actuellement à tempêter  et à rouspéter contre le Professeur Songhé Diouf, on parlerait à ce jour, d’autre chose. Aucun bandit ne se risquerait à s’adonner à son activité. Mais qu’est-ce qu’on y peut, le Sénégalais n’est ni sincère ni objectif dans ses démarches. Indignez vous, refusez de perdre de vue l’essentiel. Vous êtes la voix de vos enfants et ils cherchent plus que jamais à être protégés. Canalisez votre énergie émotionnelle selon les exigences du moment.

Ces enfants sont enlevés, mutilés et tués. Qu’est-ce qu’il nous faut de plus pour dénoncer davantage cette ignominie dont on ne saurait qualifier la barbarie? Mais pourquoi n’a-t-on toujours pas obligé les autorités à renforcer la sécurité de nos enfants ? Pourtant nous avons assez de puissance dans nos cordes vocales pour nous faire entendre vu l’ampleur de notre contestation sur les propos du Pr Songhé Diouf. Mais agissons, faisons en sorte de dissuader ces monstres. Nous le pouvons quand nous le voulons vraiment! Revoyons le sens de nos priorités, nos enfants ne comptent que sur nous.

SEN PETIT SENEGALAIS

METRODAKAR

RÉPONDRE

Mettre en ligne votre commentaire
Entrer votre nom s'il vous plait