Ousmane Sonko : l’Etat du Sénégal a “perdu la confiance des bailleurs»

«Les raisons avancées pour justifier la loi de finances rectificatives sont fallacieuses”, a déclaré ce samedi, à l’Assemblée nationale, dans une salle presque vide, boudée par les députés de la mouvance présidentielle, le leader de Pastef.

Contrairement ce qui a été avancé sur les 7356 milliards obtenus des partenaires techniques et financiers au Groupe Consultatif de Paris, Oumane Sonko  soutient que le Sénégal a «perdu le crédit et la confiance des bailleurs.»