Ousmane Sonko, un peu de respect pour les Sénégalais (Sory Kaba)

Merci mon très cher Pape Alé Niang.Votre plateau spécial du 31 Décembre 2019 a beaucoup édifié les sénégalais sur le niveau d’ignorance de M. Ousmane Sonko, candidat déclaré pour l’élection présidentielle de 2019.Son « show » a renseigné le peuple sénégalais averti sur son dilatoire et la démagogie dont il a fait montre à cette occasion.

Les activités des partis politiques, surtout à l’occasion des campagnes électorales, sont des moments de grande importance pour la vitalité de notre démocratie et pour le citoyen. De mon point de vue, les sénégalais doivent être bien informés sur le réel  contenu des programmes des uns et des autres, pour faciliter leur choix, quant à l’avenir de la Nation.

L’élection étant la chose de l’Etat, mais aussi et surtout l’affaire du citoyen.

Dès lors, le renforcement de la citoyenneté ou du pouvoir de choix du citoyen pour l’avenir de son pays et son propre avenir, appellent un environnement assaini qui facilite et encourage l’expression plurielle.

Hélas, le 31 décembre 2018, j’ai été désagréablement surpris du « degré zéro » de la pensée politique de M. Sonko nimbée par une forte capacité et d’une grande aisance à dire des contre-vérités et inepties, sur le plateau spécial de la 2stv, alors que le but du jeu, était de le mettre dans une certaine posture, d’opposition et d’alternative au régime en place.

Comme par hasard, je suis tombé sur les partages, les échanges de professeurs et de médecins, en l’occurrence le Pr. Sidi Ka (chirurgien cancérologue) ainsi que le Pr. Serigne Maguéye Guéye (Urologue à HOGGY), dans les réseaux sociaux, partages qui mettaient en exergue les mensonges de M. Sonko, dans le domaine de la santé.

Sonko prétend que le centre anti cancéreux, un projet auquel le Président Macky SALL tient fondamentalement, a été remis en cause au profit de l’hôpital « dalal Jamm » de Guédiawaye, où une machine de chimiothérapie a fini d’atterrir.

Les Professeurs Guéye et Ka aux noms de leur patriotisme et de leur niveau de connaissance avéré sur l’évolution dudit projet, ont démontré le contraire. Ils expliquent que le projet du Centre National d’Oncologie (CNO) a fini de faire l’objet d’une convention de financement avec Eximbank et un financement additionnel d’un montant égal au 1/5 du coût global du projet de CNO, qui permettra de développer 04 pôles régionaux d’oncologie, essentiellement axés sur les cancers des femmes. Si des hommes de l’art démentissent aussi ouvertement un prétendant  à la magistrature suprême, il y’a de quoi s’inquiéter de nos hommes politiques, qui pour leurs ambitions personnelles, sont prêts à dire publiquement des contre-vérités.

Même chose pour ce qui est de la gestion des Sénégalais de l’Extérieur.

Le Président Macky Sall a dépassé le cap de la « GESTION » au profit de la « GOUVERNANCE » des problèmes de la Diaspora Sénégalaise.

Cette nouvelle approche est contenue dans le pacte Diaspora et s’exprime à travers plusieurs initiatives :Facilitation de l’accès aux documents administratifs à travers la mise en place de 08 centres de production de passeports et de délivrance de Numéro d’Identification Nationale (NIN) à travers le monde, initiative unique en Afrique ;

L’accompagnement pour le retour et la promotion de l’investissement productif en améliorant quantitativement les fonds dédiés à la Diaspora, en mettant à sa disposition 20% des surfaces agricoles et en accompagnant l’initiative portée par la Diaspora elle-même de création d’un Fonds de garantie à travers des achats d’actions (FONGAD Invest) ;

La promotion des droits politiques de représentation de la Diaspora par elle-même, à travers 15 députés, initiative unique en Afrique ;La lutte contre l’émigration irrégulière, avec l’ouverture de Bureau d’Accueil, d’Orientation et de Suivi (BAOS) dans les 14 régions, avec une approche de territorialisation et d’implication des collectivités territoriales et de l’ensemble des acteurs territoriaux, pour ne citer que ces quelques initiatives.

Annoncer la création d’une banque de la Diaspora et le manque d’assistance, c’est ignorer lamentablement les préoccupations de notre Diaspora.

Enfin, je considère que la promotion des conditions d’une émergence économique passe en partie, par la promotion des conditions d’une émergence démocratique. Comme processus irréversible si cher  à Alexis de Toqueville, la démocratie, notre démocratie doit être davantage renforcée par le comportement républicain des acteurs que nous sommes.

La promotion des débats d’idées, débats démocratiquement et justement bien organisés.

SORY KABA

DG des Sénégalais de l’Extérieur

Militants de l’APR

RÉPONDRE

Mettre en ligne votre commentaire
Entrer votre nom s'il vous plait