Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille n’est pas surpris par les révélations faites par Médiapart et confirmées par les dirigeants du Psg de l’existence d’un fichage de joueurs suivant leur origine ethnique.

Pour Pape Diouf, le club de la capitale française “est géré à la petite semaine, sans idée directrice, sans méthode et surtout sans autorité”. D’après Pape Diouf, cette histoire de fichage reflète le climat actuel qui prévaut en France. Selon l’ancien dirigeant sportif, ce n’est pas parce que les Qataris sont aux affaires que les choses ont changé.

“Le Psg ne vaut que par son carnet de chèques illimité. Et n’est gouverné qu’à coups d’artifices. Cela dit, cette histoire de fichage vient après l’épisode des quotas de triste mémoire et reflète parfaitement les idées qui ont cours aujourd’hui en France, idées faites de tri et exclusion, de repli sur soi et de mépris de l’autre. Ce n’est pas parce qu’on retrouve le Qatar aux affaires que les choses ont changé. Il y a des dénominateurs communs entre les deux pays”, a dit Pape Diouf dans un entretien avec le quotidien sportif Record.

METRODAKAR