Parrainage – Abdoul Mbaye règle ses comptes avec le Conseil Constitutionnel

Recalé par le Conseil constitutionnel pour défaut de parrainage, le candidat de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act), Abdoul Mbaye, a encore exposé d’autres «errements» des sept sages. Pour lui, il y a un flagrant délit de violation du Code électoral.

«Dans le cas d’une présence sur plus d’une liste, le parrainage sur la première liste contrôlée, selon l’ordre de dépôt, est validé et est invalidé sur les autres», a déploré le Bureau Politique de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail.

D’après toujours le communiqué, la loi ne retient donc, comme référent pour le contrôle des listes, que celle déposée en premier et n’évoque en aucune manière toutes les listes précédant celle du candidat objet du contrôle.

En clair, rajoute-il dans le communiqué exploité par Senego, « seule la liste de la coalition BBY doit servir de référent pour déterminer les doublons à rejeter. Or le total des rejets pour ce motif après la première vérification par le Conseil constitutionnel s’élevant à 174 637 et étant supérieur au nombre total des 66 820 parrains de la première liste (celle de BBY) est preuve du non respect de l’article L57 alinéa 6 du Code électoral du Sénégal par le dispositif de vérification des parrainages appliqué par le Conseil constitutionnel.

RÉPONDRE

Mettre en ligne votre commentaire
Entrer votre nom s'il vous plait