Pikine Icotaf : Deux Nigérians, arrêtés avec 40 faux billets de 100 euros, échappent à un lynchage

Des commerçants du marché sis au quartier Djiby Sarr de Pikine Icotaf ont démasqué et permis l’interpellation deux ressortissants nigérians en possession de plus de 40 faux billets de 100 euros.  Les deux présumés faussaires sont présentement en garde à vue au commissariat de police de Guinaw-rails.

La tentative de mise en circulation de faux signes monétaires étrangers par une opération de change de billets de 100 euros en Cfa, par deux ressortissants nigérians, pique du nez et provoque une grosse colère chez les commerçants du marché du quartier Djiby Sarr à Guinaw-rails. Les Nigérians ont débarqué, avant-hier nuit, vers 23 h, au marché, se sont présentés devant un commerçant et lui proposent le billet de 100 euros en Cfa. Celui-ci se saisit du billet, l’observe et se rend compte de la qualité douteuse. Mais, voulant ferrer ses interlocuteurs, il feint d’accepter l’offre et engage une petite discussion avec eux. Ceci tout en continuant à tripoter le billet pour mieux vérifier le caractère faux du fric. 
Les faussaires débarquent vers 23h au marché et fourguent un faux billet de 100 euros au commerçant pour faire le change
Un deux Nigérians fouille ses poches et sort un paquet de billets de 100 euros. Le commerçant fait le même constat, réalise avoir affaire à des faussaires et peste fort contre eux. Il les empoigne, les abreuve de toutes sortes d’invectives et alerte ses collègues d’à côté. Qui accourent, vérifient les billets et se rendent à l’évidence. Des riverains du marché entendent les vociférations, arrivent sur les lieux et crient à la vindicte populaire. Une foule immense se forme, gronde de rage et profère des menaces. Des gens craignent un lynchage à mort des Nigérians, s’interposent et alertent les limiers du commissariat d’arrondissement de Guinaw-rails. Ceux-ci interrompent leur opération de sécurisation dans les parages, débarquent en catastrophe et interpellent les deux mis en cause. 

L’un des Nigérians nie sans convaincre, son compatriote l’enfonce et dit avoir reçu les faux billets de 100 euros d’un Européen

La foule s’oppose cependant catégoriquement  à la conduite des deux présumés faussaires nigérians au commissariat de police et continue de réclamer urbi orbi une sévère raclée. Les limiers se dressent en boucliers, embarquent les mis en cause et les déposent dans leurs locaux. Après une fouille corporelle, ils découvrent au total sur eux plus de 40 faux billets de 100 euros et les pressent de questions sur leur provenance. L’un d’eux reconnait en partie les faits et déclare avoir reçu les faux billets des mains d’un ressortissant européen, sans aucune autre précision, lors d’une conversation dans un bar situé au centre-ville de Dakar. Quant au second, il dégage avec véhémence en touche toute implication dans une quelconque affaire, dit ignorer tout de l’opération de change et déclare avoir juste accompagné son compatriote. Tous les deux ont été malgré tout placés en garde à vue. Ils devraient être présentés aujourd’hui devant le procureur de la République de Pikine/Guédiawaye pour détention et tentative de mise en circulation de faux signes monétaires étrangers. 

JOTAY