Poisson-Scie stylisé : L’histoire méconnue de l’emblème du franc Cfa

Il est estampillé sur toutes les pièces de monnaie et les billets de banque que nous manipulons au quotidien. Mais, le poisson-scie stylisé, symbole phare du franc Cfa, est très méconnu des populations.

Sous un soleil luisant de toute son ardeur, Astou pose la pièce de monnaie sur la paume de sa main gauche. Intriguée, elle la regarde si attentivement qu’on aurait cru qu’elle la voyait pour la première fois. Elle semble prise au dépourvu par notre question.

“Pouvez-vous nous dire ce qu’est ce symbole qui sépare les chiffres 2 et 5 de la pièce de 25 francs Cfa”, lui répète-t-on. La jeune dame, le regard fixe sur la pièce, fouille dans sa tête. Elle réfléchit. Marmonne quelques mots, puis, au bout de quelques minutes, elle jette l’éponge : “franchement non” ! A-t-elle une fois cherché à comprendre ce symbole prépondérant dans nos transactions financières quotidiennes ? “Non”, répond-elle encore.

Symbole méconnu

Comme Astou, nombreux sont les Sénégalais qui, lors de leurs opérations financières, utilisent les billets ou pièces de monnaie du Franc Cfa, alors qu’ils ignorent l’histoire du symbole de poisson-scie stylisé qui les orne tous.

Reconnu par son rostre denté, le poisson-scie, aussi appelé pristiformes, est une espèce halieutique qui avait vécu dans le golfe de Guinée. Il appartient à la famille des raies et était très prisé par les populations.

Des Akans aux billets

“Ce poisson a été stylisé par les Akans au 13ème siècle. Ils lui ont donné le poids qui tourne autour de 3.29 grammes pour peser la poudre d’or. Donc il fait partie d’un système pondéral. Un système de poids akan pour peser l’or”, explique Chaibou Neino, Conservateur du musée de la monnaie de la Bceao.

Puis, le franc Cfa naît en décembre 1945, jour où la France ratifie les accords de Bretton Woods et procède à sa première déclaration de parité au Fonds monétaire international. Il signifiait alors “franc des colonies françaises d’Afrique”, avant de prendre la dénomination “franc de la communauté financière africaine” dans l’espace UMOA.

Chemin faisant, le symbole sera imprimé, pour la première fois, dans la littérature bancaire en 1957. A partir de 1976, il sera posé sur les billets de 500, les billets de 5000 et 10 000 (types 1991-1995). De nos jours, il est impossible de voir un seul billet de banque de la zone franc Cfa, ou une pièce de monnaie, qui ne porte pas cet insigne de poisson scie.

Espèce menacée d’extinction

Mais aujourd’hui, ce poisson, symbole phare du franc Cfa figure sur la liste des espèces halieutiques en voie de disparition. Son rostre denté, est devenu son principal point faible. Il s’accroche très facilement aux filets de pêche, ce qui fait de lui une proie plus que facile.

“Il est principalement menacé par les prises accidentelles, notamment dans les chaluts et les filets maillants (…) Leur survie dépend d’habitats sains et en particulier des mangroves, qui disparaissent à un rythme alarmant”, a alerté l’Union internationale pour la conservation de la nature dans un de ses rapports.

Déclin d’un symbole

Autrefois répandu dans les eaux tropicales et subtropicales des océans Atlantique, Indien et Pacifique, le poisson-scie a connu un déclin spectaculaire dans le monde entier, à tel point qu’il ne subsiste plus que dans deux zones refuges où il bénéficie d’une protection stricte: la Floride et le nord de l’Australie.

Un déclin, qui semble présager de la disparition du franc Cfa qui, vivement décrié ces dernières années, vivrait ses derniers jours. Le nom de son futur remplaçant, l'”Eco”, a déjà été adopté. Cependant, les pays membres de la Cedeao parviendront-ils, en 2020, à tourner la page de la monnaie qui est souvent présentée comme celle de la “servitude” ? La balle est dans le camp des chefs d’État.

seneweb