Affaire Khalifa Sall – Seydi Gassama, Amnesty International: “Le procureur Lanssana Diaby a montré la voie”

Seydi Gassama pense que la Cour d’appel de Dakar doit suivre la voie que le procureur général lui a montré lorsqu’il a, dans son réquisitoire, du mercredi dernier, indiqué que le Sénégal n’a pas intérêt à violé une décision de la Cour de justice de la CEDEAO.

Selon Seydi Gassama, la libération du député-maire Khalifa Sall doit être prononcée. C’est la conséquence de la décision que la Cour de justice a rendue en indiquant que Khalifa Sall a été victime, durant la procédure, de détention arbitraire, que sa présomption d’innocence n’a pas été respectée, notamment par le procureur de la République et qu’il n’a pas eu droit à un procès équitable.

“La Cour de Justice de la CEDEAO s’est basée sur les documents fournis par l’État du Sénégal. (…) Le procureur Lanssana Diaby a montré la voie. Il a indiqué que le Sénégal fait partie de la CEDEAO et le Sénégal ne doit pas violer une décision de la Cour de justice de la CEDEAO”, a dit Seydi Gassama, secrétaire exécutif d’Amnesty international/Sénégal.

Les associations de défense des droits de l’Homme se prononçait lors d’une conférence de presse consacrée à l’affaire Khalifa Sall.

METRODAKAR

Facebook Comments
PARTAGER

Laisser une réponse

S'il vous plait, saisissez votre commentaire
S'il vous plait, saisissez votre nom ici