Seydou Guèye : “Les juges de la CEDEAO ont une claire conscience que le droit dans cette affaire doit être dit par le juge national”

Seydou Guèye ne veut pas entendre parler d’une libération immédiate de Khalifa Sall comme conséquence de l’arrêt rendu par la Cour de justice de la CEDEAO. Le porte-parole de l’Alliance pour la république, secrétaire et porte-parole du gouvernement soutient ne s’agit nullement avec l’arrêt de la CEDEAO d’une quelconque remise en liberté de Khalifa Sall.

Seydou Guèye indique que dans la décision qui a été rendue, le juge communautaire a bien pris le soin de laisser les juges les prérogatives nécessaires pour continuer la procédure et dire le droit sur l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar.

“Les juges de la CEDEAO, par leur décision, ont laissé le soin aux juges sénégalais de poursuivre la procédure parce qu’ils ont une claire conscience que le droit dans cette affaire doit être dit par le juge national”, a dit Seydou Guèye.

La Cour d’appel de Dakar doit décider, mercredi 18 juillet, du sort à réserver à Khalifa Sall. Ses avocats avaient demandé sa remise en liberté immédiate.

METRODAKAR