V0ici la position s3xu3lle la plus dangereuse pour l’homme

Même si le pénis n’est pas un os, il peut craquer.

Oui, faire l’amour peut parfois s’avérer dangereux. Il existe bien des risques de fracture de pénis pour l’homme. Et une position, lorsqu’on fait l’amour, pourrait bel et bien s’avérer propice à l’accident. Parce que les choses les meilleures sont rarement bonnes pour la santé, certaines positions sexuelles peuvent attenter à votre virilité de façon très douloureuse.

Cet accident douloureux arrive aux meilleurs, dans la vie comme dans les films ! Malheureusement, certains hommes ne peuvent échapper à la fracture du pénis.

Ce craquement arrive généralement pendant un rapport sexuel et s’avère très douloureux pour la gent masculine. Une situation gênante qui requiert immédiatement une aide médicale. Et là, c’est l’angoisse. Les hommes sont alors embarrassés de rejoindre l’hôpital le plus proche pour être examinés.

Cet incident, qui arrive régulièrement aux mecs, a fait l’objet d’une étude de plus de 13 ans au Brésil. Publiée dans la revue Advances in Urology, elle vise à démontrer les conditions pouvant provoquer la fracture en question. On se doutait, jusqu’ici, que le sexe était bien évidemment à l’origine de cette blessure. On ignorait par contre la position propice à l’incident, lorsqu’on fait l’amour.
Les experts au Brésil ont mené une étude sur les causes et les symptômes d’une fracture du pénis.

Les résultats ont été publiés dans Advances in Urology. Selon eux, sur 42 cas de fractures avérées recensés dans trois hôpitaux de Campinas au Brésil, 28, soit plus de la moitié, ont eu lieu lors d’une relation hétérosexuelle au cours de laquelle la femme se trouvait au-dessus de l’homme

De fait, l’Andromaque apparaît comme la position la plus dangereuse pour le pénis. D’après les chercheurs, le fait que la femme contrôle ce dernier de tout son poids serait en cause.
Les chercheurs ont conclu:

«Notre étude soutient que quand une femme est au-dessus de son partenaire, elle contrôle le mouvement et tout le poids de son corps repose sur son pénis en érection. Mais quand la situation est inversée, l’homme peut contrôler la pénétration et la stopper en cas de douleur trop intense, parce que le mal est généralement mineure chez la femme avec moins de douleur importante » .

Source : afrikmag