Présidentielle 2019 – Me Abdoulaye Babou: “Le Conseil constitutionnel ne pourra pas rejeter la candidature de Khalifa Sall”

Me Abdoulaye Babou le dit à qui veut l’entendre. Khalifa Sall peut bel et bien être candidat à l’élection présidentielle de 2019. L’avocat soutient que tant que la condamnation n’est pas définitive, il n’est pas possible de s’opposer à la candidature de Khalifa Sall à la présidentielle.

Et il indique qu’aucune condamnation définitive ne peut intervenir dans les quatre mois qui viennent. Ce qui lui fait dire que le 24 décembre, dernier délai pour les dépôts de candidatures, Khalifa Sall peut bien déposer la sienne.

“On peut l’accuser de tous les délits, tous les crimes, mais tant que la condamnation n’est pas définitive, on ne peut pas s’y opposer. Le Conseil constitutionnel ne pourra pas rejeter la candidature de Khalifa Sall. En lisant ses textes, il verra que ce n’est pas possible. Toutes les voies de recours ne sont pas encore épuisées. Il n’y a pas une condamnation définitive. Et tant que la condamnation n’est pas définitive, en droit, on considère que vous êtes innocent. Vous ne serez définitivement condamné que quand on a épuisé toutes les voies de recours. Et là, on dira, maintenant, il est coupable. Mais, tant que ce n’est pas déterminé, on peut vous condamner à 10 ans, 20 ans, mais vous êtes innocent. La peine ne figure nulle part et elle ne pourra pas être inscrite sur le casier judiciaire. C’est ça la réalité”, a dit Me Abdoulaye Babou dans Sud Quotidien.

METRODAKAR