Présidentielle en RDC: Les Africtivistes veulent le rétablissement de la connexion internet

La Ligue Africaine des Web Activistes et Blogueurs pour la Démocratie qui a “condamné” notamment, la perturbation et la limitation de l’accès au réseau internet, les perturbations sur les communications téléphoniques en RDC depuis le 31 décembre, lendemain de l’élection présidentielle, dans un communiqué, invite les autorités du pays à rétablir la connexion internet.

“Nous Africtivistes, condamnons la perturbation et la limitation de l’accès au réseau internet, les perturbations sur les communications téléphoniques ainsi que le sabotage des signaux de certaines stations radios émettant sur le territoire congolais”, lit-on dans la note transmise à PressAfrik.

Les Africtivistes disent rappeler aux autorités politiques de la RDC, qu’Internet et les réseaux sociaux sont aujourd’hui des garants d’un processus électoral libre et transparent. Leurs utilisations par les citoyens et même par les administrations publiques, permettent une meilleure politique de veille citoyenne et de monitoring électoral.

En plus de cela, ils rappellent aux autorités que des millions de congolais utilisent internet dans le cadre de leurs activités. Cette coupure d’internet pourrait paralyser certaines activités et donc asphyxier pendant un moment l’économie du pays.

“Au regard de toutes ces exactions et violations flagrantes de la liberté d’expression et de la libre circulation des informations, nous invitons les autorités congolaises à rétablir la connexion internet et le réseau GSM pour tous les usagers”, disent-ils.

Ils ont lancé un appel à leurs collègues activistes, blogueurs, journalistes citoyens et acteurs de la société civile congolaise, pour exiger l’effectivité de l’accès total à internet. Nous rappelons aux autorités congolaises, que le respect de la liberté de presse, la liberté d’expression et la liberté d’opinion est essentiel à toute démocratie.

A lire aussi:  Cote-d’ivoire : Il se transforme en serpent, tue sa victime et se fait lyncher par la foule

Internet est coupé en République démocratique du Congo (RDC) depuis le 31 décembre 2018, lendemain de l’élection présidentielle, au moment où les résultats des bureaux de vote sont compilés un peu partout à travers le pays, alors que le 30 décembre 2018, les électeurs congolais étaient appelés aux urnes pour élire un nouveau Président de la République; une élection historique marquée par le retrait de la participation du Président en exercice Joseph Kabila.

D’après l’envoyé spécial de Jeune Afrique, le scrutin a enregistré “211 cas d’expulsions d’observateurs ou de témoins et 44 cas d’achats de vote”. Et c’est dans ce contexte que le Conseiller Principal du président Joseph Kabila en charge de la Diplomatie, Monsieur Barnabe Kikaya Bin Karubi, annonce que les services Internet et SMS sont coupés pour “préserver l’ordre public”.

Selon l’autorité, cette mesure est prise pour préserver la transparence du processus afin d’éviter la circulation des “résultats fictifs” sur les réseaux sociaux. Ou bien “le réseau internet restera coupé jusqu’à la publication officielle des résultats de l’élection présidentielle”; la proclamation des résultats étant prévue pour le 6 janvier 2019.