Les scandales se poursuivent au Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). Alors que l’on n’a pas encore fini d’épiloguer sur un scandale d’emplois fictifs, son nouveau Coordonnateur, Pape Malick Ndour, est accusé de népotisme.

Après avoir supprimé en quelques semaines plus d’une cinquantaine d’emplois, ce jeune responsable  de l’Alliance pour la République (Apr) a fait recruter ses propres parents de Guinguinéo dans la boîte qu’il dirige.
Depuis qu’il est arrivé au Prodac, le président du Conseil départemental de Guinguineo a recruté 13 personnes dont ses propres frères et cousins à travers les Domaines agricoles communautaires (Dac) en gestation à travers le pays.
Selon Le Témoin, il a aussi promu deux retraités, avec des salaires mensuels qui pourraient recruter une vingtaine de jeunes, et nommé son ancien instituteur comme Conseiller spécial. Un «poste de complaisance» qui n’existe nulle part dans l’organigramme du Prodac.
Ce même conseiller a notifié des ponctions allant de 18 jours sur les salaires des agents, sans oublier les mises à pied.
Un jeune de Kolda, qui travaille au Dac de Fafacourou, a vu son salaire passé de 200 000 à  750 000 Fcfa. D’agent simple, il a été promu responsable Suivi-évaluation au Dac de Matam.
Son contrat a été bloqué, mais, révèle encore Le Témoin dans sa parution de ce vendredi, dès que Mame Boye Diao, le Directeur national des Domaines, a été misau parfum, il a débloqué la situation.