Récépissés aux associations d’homosexuels : Jamra brandit ses preuves

Mame Matar Guèye de l’Ong Jamra, qui a révélé dernièrement que des associations d’homosexuels bénéficient de récépissés délivrés par l’Etat du Sénégal, revient à la charge. Cette fois-ci, L’ONG Jamra brandit ses preuves. Dans un communiqué transmis à Senego, Mame Matar Guèye et les siens citent les noms de trois associations d’homosexuels ayant reçu des récépissés du ministères de l’Intérieur.

« Des organes de presse ont rapporté ce week-end que le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, a dit qu’il n’a «pas délivré de récépissés aux associations d’homosexuels et de lesbiennes». C’est effectivement lorsqu’il recevait en audience le vice-président de JAMRA, Mame Mactar Guèye, le mercredi 13 novembre dernier, que le ministre de l’Intérieur lui a fait cette annonce, en réponse à l’interpellation de JAMRA sur les scandaleux récépissés de reconnaissance officielle délivrés à 16 associations d’homosexuels et de lesbiennes.

Cependant, même si Aly Ngouille Ndiaye n’a pas PERSONNELLEMENT délivré de récépissé, depuis qu’il est nommé à ce poste, il n’en demeure pas moins que l’institution qu’il dirige en a délivrés 7 (sept), sous le présent régime, en sus des 9 (neuf) donnés par le pouvoir précédent. Ce qui porte à 16 le nombre total de récépissés illégalement détenus par des associations d’homosexuels et de lesbiennes, en violation de l’article 319 du Code pénal, qui condamne les unions contre-nature. Et en porte-à-faux avec le Code des obligations civiles et commerciales. Les avocats de JAMRA ont commencé à constituer un dossier attestant qu’il y a bel et bien délit de «détournement d’objet social» ; constitutif, de facto, de l’infraction de «faux et d’usage de faux», à l’actif de ces usurpateurs qui, sous prétexte de lutter contre le Sida – qui fait des ravages dans leurs rangs (22% de séropositifs) – se livrent à des activités délictuelles, dont JAMRA a livré quelques indices au ministre ; mais font surtout la promotion de leurs déviances à travers leurs associations-fourre-tout, dont voici un échantillon :

AIDES-SENEGAL

: enregistrée le 5 mars 2012 par le Ministère de l’intérieur sous le récépissé numéro 15444/MINT/DAGAT/DEL/AS. Elle est la plus active des associations LGBT sénégalaises, avec ses 635 membres (leur Président, Djadji Diouf, est également porte-parole du réseau AFRICA-GAY).

PRUDENCE

: enregistrée le 19 décembre 2005 par le Ministère de l’intérieur sous le récépissé numéro 12345/MINT/DAGAT/DEL/AS.

ESPOIR HOPE

: enregistrée le 24 janvier 2012 par le Ministère de l’intérieur sous le récépissé n°15420/MINT/DAGAT/DEL/AS…

NB: Pour la sauvegarde de nos valeurs et la préservation de la santé mentale et morale de nos enfants, JAMRA, après la visite qu’elle rendra incessamment au Khalife Serigne Babacar Sy Mansour pour lui rendre hommage pour sa «fatwa» historique du 9 novembre dernier face à ce fléau qui commence à gangréner la société sénégalaise, compte, avec ses 34 alliés de la Coalition «And sameu jikko-yi», combattre, par toutes les voies de droit, ces associations usurpatrices de fonction, et porteuses d’un prosélytisme malsain, jusqu’à leur DISSOLUTION TOTALE, incha Allah !
Le combat continue ! »

Dakar, le 23 novembre 2019
Les Bureaux exécutif de
JAMRA et MBAÑ GACCE