Dans le but de préserver l’intégrité de la défense nationale, le Sénégal a aménagé un dispositif juridique assez sévère pour dissuader les individus qui seraient tentés de la mettre en péril par un quelconque moyen. Le domaine de la traite de l’information nous intéresse en particulier. Ces dispositions de l’article 60 du code pénal vous édifierons sur le maillage juridique de cette pratique.

Article 60 :
Sera puni du maximum des travaux forcés à temps, tout Sénégalais ou tout étranger qui, dans l’intention de les livrer à une puissance étrangère, rassemblera des renseignements, objets, documents ou procédés dola réunion et l’exploitation sont de nature à nuire à la défense nationale.
Que vous soyez Sénégalais ou étranger, vous n’avez pas intérêt à amasser des informations qui pourraient mettre en péril la défense nationale dans le but de les livrer à d’autres puissances étrangères. Vous risquez tout bonnement le maximum des travaux forcés à temps !

SEN PETIT JURISTE
METRODAKAR